La crise sanitaire a entraîné le repli des ventes sur le marché de l’immobilier neuf français. D’avril à juin 2020, moins de 18 400 habitations neuves ont été mises en vente selon le ministère de la Transition écologique. Face à cette situation, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au Logement, incite les mairies à hâter l’instruction des permis de construire.

Durant le second trimestre 2020, la mise en vente de logements neufs a reculé de 47 % comparativement à la même période l'année dernière. Cette situation aura certainement eu des répercussions sur le secteur de l'assurance habitation. D'après le Service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique, un tel repli n'est pas survenu depuis fin 2008. Cette période a notamment été marquée par l'apogée de la crise des subprimes.

Dans une étude parue en août, le SDES relate qu'une contraction a déjà été constatée de janvier à mars 2020. En effet, les mises en vente ont chuté de 24,5 % comparativement au premier trimestre 2019.


Un secteur qui continue de pâtir malgré le déconfinement

Le confinement a rudement affecté l'immobilier neuf en France métropolitaine. Dans le détail, les réservations ont baissé de 41,7 % en un an, s'établissant à 20 400 unités. De leur côté, les annulations de réservation ont progressé de 31,4 %.

Depuis le 11 mai, le marché est encore en souffrance. En effet, le pessimisme des acteurs du secteur immobilier et le resserrement du crédit le pénalisent. Dans un tweet, le président de préside l'Institut du management des services immobiliers (IMSI), Henry Buzy-Cazaux, a souligné la gravité de cette situation :

Il est urgent que le gouvernement se penche à son chevet. On est en train d'hypothéquer les années à venir. La production de 2020 ne dépassera pas les 300 000 unités, et il en faudrait 450 000.

Par ailleurs, le dirigeant souhaite que la TVA à laquelle sont soumis les logements neufs soit réduite provisoirement. Pour un achat, son taux s'élève généralement à 20 %.

Accorder plus rapidement les permis de construire

Durant le confinement, les municipalités ont délivré peu de permis de construire et d'autorisations d'urbanisme. Cette situation est normale, car les services ont tourné au ralenti durant cette période. Cela dit, elle a occasionné un important retard au niveau des permis de construire, ce qui provoquera un « trou d'air » dans le secteur du bâtiment en 2021.


Selon la ministre déléguée au Logement, il en résultera une pénurie de logements neufs et une hausse des prix y afférents. Ainsi, le 11 août 2020, Emmanuelle Wargon, a émis un appel à destination des maires pour qu'ils accélèrent la procédure d'octroi de permis de construire. Comme elle l'a souligné sur Europe 1 :

C'est vraiment très important que les maires nouvellement élus ou réélus donnent un coup de booster pour instruire plus vite les permis de construire, notamment là où il y a des besoins de logements.