Depuis le début de l’année, la France a essuyé d’importants évènements climatiques. Météo France a notamment déclaré des alertes jaunes et oranges dans plusieurs départements. De nombreuses personnes ont subi des dégâts. Elles devront être en règle avec leur compagnie d’assurances pour pouvoir bénéficier des indemnisations prévues pour ce type de situation.

Les garanties en assurance multirisques habitation ont sûrement été largement sollicitées après les tempêtes Ciara et Inès. Les pompiers du Nord ont comptabilisé près d'un millier d'interventions, seulement pour Ciara. Les deux cataclysmes ont été caractérisés par des vents forts et d'importantes pluies.

Les sinistrés, de leur côté, s'efforcent de mener au plus vite les démarches auprès de leurs assureurs, avec ou sans la déclaration de l'état de catastrophe naturelle par le gouvernement. Dans tous les cas, les citoyens sont dans l'obligation de faire attention à leur obligation et de respecter le règlement en vigueur par rapport à cette initiative gouvernementale.

Toujours rester vigilant

En principe, l'assuré dispose de cinq jours ouvrés pour déclarer le sinistre auprès de son assureur. Ce délai peut s'étendre jusqu'à dix jours si les autorités locales déclarent l'état de catastrophe naturelle. Dans ce cas, l'indemnisation sera prise en charge par le fonds commun prévu à cet effet. Ce dernier est financé par les compagnies d'assurances pour faire face à ces évènements.


Même s'il a dépassé le délai imparti, le sinistré pourra toujours déclarer l'incident. Cependant, il devra assumer les conséquences de cette négligence.

En effet, il ne sera plus garanti que l'assuré recevra un dédommagement (partiel ou total selon le contrat souscrit). L'assureur a même la possibilité de refuser tout simplement de verser une indemnisation en cas de mention afférente à une déclaration tardive du sinistre dans une clause du contrat. Il appartient donc aux clients de rester vigilants.

Les régions ont le plus souffert des récents évènements climatiques ?

En tout, 130 000 ménages français ont été privés d'électricité après le passage de la tempête Ciara. Cette dernière a touché un tiers du nord de la France du 9 au 10 février derniers. Selon l'AFP, les secouristes ont dû intervenir à plusieurs reprises durant ce laps de temps.

Les autorités locales ont ainsi mis en alerte orange pour vagues-submersion tout le littoral, du Pas-de-Calais à la Loire-Atlantique. Par ailleurs, la Seine-Maritime et l'Eure ont affiché une vigilance orange pour inondations tandis que les Alpes-Maritimes ont été en vigilance orange pour vents violents. Enedis estime que le Grand Est, les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne ont été les régions les plus touchées.

Après une accalmie, le pays a de nouveau fait face à un autre évènement climatique. Avec des vents de 90 à 130 km/h, Inès a aussi provoqué d'importants dommages, même si la tempête a été de courte durée.