D’après le constat des professionnels de l’immobilier, le second trimestre 2022 a été marqué par le rééquilibrage du marché des logements dans cette commune des Hauts-de-Seine. D’un côté, de plus en plus de propriétaires à Boulogne-Billancourt souhaitant quitter la région parisienne pour s’installer en province vendent leurs logements. De l’autre, la demande reste forte, notamment pour les biens avec des espaces extérieurs.

Le marché reste ainsi dynamique et les prix demandés par les vendeurs sont redevenus raisonnables. Ceci s'explique par le fait que ces derniers appréhendent une chute des prix alors que les acheteurs craignent une remontée des taux de crédit.

Le mètre carré coûte en moyenne 9 075 euros

Selon les chiffres des agences immobilières, le prix du moyen du mètre carré, tous types de biens confondus, s'élève à 9 075 euros au début de ce mois de juin.

Pour les appartements, la moyenne s'établit à 9 029 euros/m², contre 10 856 euros/m² pour les maisons.

Il est possible de trouver des prix plus abordables dans le centre-ville et dans les quartiers de Marechal Juin, Denfert-Rochereau, et Renault.

Néanmoins, la plupart des acquéreurs recherchent des biens situés dans les quartiers commerçants. Ainsi, le prix du mètre carré avoisine ou dépasse le 12 000 euros dans certains secteurs, comme celui bordant l'avenue Robert Schuman et la rue d'Alsace-Lorraine.

Le nouveau propriétaire peut opter pour la souscription d'une assurance habitation en ligne en vue de limiter le coût du logement. En recourant à notre comparateur d'assurance, il est facile d'accéder aux offres qui proposent le meilleur rapport qualité/prix.


Le marché reste dynamique

La demande sur le marché immobilier à Boulogne est tirée par la crainte des acquéreurs d'une éventuelle remontée des taux de crédit.

D'autre part, certains acheteurs, dont des Français rentrés du Royaume-Uni et possédant un pouvoir d'achat élevé, veulent accélérer la mise en œuvre de leurs projets.

De leur côté, les propriétaires qui veulent quitter la région parisienne et éviter une baisse des tarifs immobiliers sont également pressés de vendre leurs biens.

Ces différents facteurs contribuent à maintenir le dynamisme du marché et à réduire les délais de vente.