Cette décision a été prise avec l’adoption du projet de loi sur le pouvoir d’achat. Cette revalorisation s’accompagne d’ailleurs d’un plafonnement de la hausse des loyers. Pour les ménages concernés, ces mesures représentent probablement de bonnes nouvelles. Elles ne sont cependant pas suffisantes aux yeux de certains parlementaires. Les propriétaires comme les locataires pourront se trouver dans des difficultés supplémentaires.

Le poids de l'inflation sur les ménages préoccupe actuellement les dirigeants en France. Le projet de loi sur le pouvoir d'achat avance ainsi des solutions visant à en limiter les répercussions. L'un de ses textes prévoit de plafonner la hausse des loyers portée par l'augmentation du prix. Un autre propose de réviser les Aides personnalisées au logement (APL) avant le mois d'octobre 2022. L'objectif étant de soutenir les Français face à l'évolution du loyer.

Ces mesures ont déjà obtenu l'accord de la majorité à la Chambre basse. Reste à savoir si elles seront efficaces et apporteront les résultats attendus. Les doutes naissent chez certains parlementaires qui les jugent inadaptées.


Le loyer devrait progresser de 5 %

Concrètement, les APL doivent bénéficier d'une revalorisation à hauteur de l'augmentation prévue pour les loyers . Soit 3,5 % sachant que les autorités françaises se sont convenues de plafonner la hausse des loyers à ce niveau. L'impact sur les locataires soulève néanmoins des interrogations.

La plateforme SeLoger situe à 723 euros le montant moyen des loyers dans l'Hexagone. Les APL s'élèvent, quant à elles, à 225 euros. Avec les révisions prévues, les bénéficiaires devraient gagner 8 euros, mais payer 25 euros supplémentaires.

La situation des propriétaires inquiète en même temps. En raison de l'inflation, l'Indice de référence des loyers (IRL) a bondi de 2,5 % en un an. Entre les trois premiers mois de 2021 et la même période en 2022. En suivant la tendance de la hausse des prix, il devrait atteindre 5 %. Un niveau qui est loin du plafonnement décidé par le gouvernement.

De plus, les propriétaires doivent assumer d'autres charges comme l'assurance.

Utiliser un comparateur assurance habitation est vivement recommandé pour trouver des offres intéressantes.

Tant pour le prix que pour la couverture.

Une proposition étudiée depuis le mois de juillet

Malgré l'adoption du projet de loi sur le pouvoir d'achat, plusieurs questions restent donc en suspens. Les idées ont d'ailleurs été partagées.

Pour certains, les APL doivent bénéficier d'une revalorisation plus conséquente. Pour d'autres, le plafonnement des loyers est loin d'être adapté aux propriétaires. Il faut par ailleurs tenir compte des ménages qui ne peuvent pas obtenir des aides aux logements. Leur proportion est pourtant équivalente à la moitié de la population française. Autant de foyers qui doivent trouver un moyen d'endosser l'évolution des loyers eux-mêmes.

Le plafonnement de l'IRL devrait être effectif dès le troisième trimestre 2022. L'augmentation des APL est, pour sa part, étudiée depuis le mois de juillet. Elle ne devrait cependant pas avoir lieu avant le 1er octobre 2022 si l'on suit la procédure habituelle. Hormis ces mesures, les autorités ont prévu de reverser les impôts et les cotisations sociales de 2022 aux contribuables français. Tout ceci complète également la revalorisation du salaire minimum (Smic).