De 2017 à 2018, la ville de Tours (Indre-et-Loire) a vu augmenter de 30 % le nombre de transactions immobilières sur son territoire. Le prix, lui, varie largement d’un quartier à un autre, oscillant entre 1 000 et 4 000 euros le mètre carré. La ville reste ainsi intéressante, pour l’investissement locatif notamment.

Le marché immobilier bénéficie d’une croissance continue à Tours. En deux ans, le prix du mètre carré a connu une hausse de 200 euros dans l’immobilier neuf, alors que l’ancien a vu une croissance de 6,2 % en 5 ans. C’est ce qu’affirme le directeur général adjoint immobilier résidentiel de Nexity Promotion Val de Loire, Amaury Vallé.

Par ailleurs, les petites surfaces sont celles qui se vendent le mieux. La ville se trouve néanmoins affectée par une pénurie pour les plus grandes surfaces. Toutes les configurations existantes attirent ainsi les investisseurs. D’autant que le prix reste relativement accessible. À cela s’ajoute le développement de la ville avec la construction d’une deuxième ligne de tramway.


Une ville qui attire les investisseurs

Cette deuxième ligne de tramway, qui fera la liaison entre Chambray-lès-Tours et La Riche, devrait être fonctionnelle à partir de 2025. L’extension de la première ligne est également prévue, pour atteindre l’aéroport de Tours.

Ces nouvelles infrastructures devraient donc renforcer l’attractivité de la ville, localisée à 55 minutes de Paris en TGV. Elles pourront également favoriser la construction de nouveaux bureaux, logements et centres commerciaux.

Ainsi, si Tours accueille aujourd’hui 200 000 voyageurs chaque année, l’actuel maire vise 500 000 visiteurs d’ici 2035. Il souhaite notamment transformer la ville en un lieu de passage pour les touristes qui désirent accéder aux châteaux de la Loire.

Ces infrastructures pourront en outre augmenter l’attractivité de Tours vis-à-vis des investisseurs. En effet, faire l’acquisition d’un bien le long de ces lignes de métro est la garantie de pouvoir optimiser sa valeur dans les années à venir. D’ailleurs, les investisseurs ne comptent pas attendre leur développement pour lancer leur activité.

Le projet Porte de Loire, par exemple, qui a trouvé sa place sur le haut de la rue Nationale, continue de progresser. Un projet qui prévoit la construction, d’ici 2020, de 79 appartements, de 2 hôtels Hilton, de 11 000 m² d’espaces publics et de 5 600 m² de commerces répartis sur trois sites.


D’autres parties de la ville voient également le développement des investissements immobiliers, multipliant le nombre de chantiers qui y sont réalisés. Les investisseurs ont même effectué trois quarts des achats à Tours au dernier trimestre 2018.

Un rendement moyen pouvant atteindre 10 %

Le coût de l’investissement figure parmi les principaux atouts de Tours. Le prix du mètre carré tourne en effet autour de 3 500 euros dans cette ville. À Tours-Nord, il oscille entre 3 000 euros et 3 200 euros. Cette partie détient ainsi le record en termes de construction, offrant un rendement moyen de 4 % par an.

Dans le sud de la ville, dans le quartier des Fontaines ou le long des rives de Cher, les investisseurs peuvent trouver des prix encore plus bas, à 1 000 euros le mètre carré.

Ce développement peut impacter le marché de l’assurance, avec les nouveaux propriétaires et locataires à la recherche d’une assurance habitation pas cher.

Investir dans des parcs existants s’avère être le moyen le plus sûr pour augmenter la rentabilité. Ce qui explique le développement de leurs ventes. Opter pour les biens installés à proximité des transports constitue également un choix stratégique, et permet un rendement allant de 7 % à 10 %.

D’ailleurs, bien que le prix de l’immobilier soit accessible à Tours, le loyer reste élevé, de l’ordre de 12,50 euros en moyenne le mètre carré.

Outre ces prix relativement bas, la ville est éligible au dispositif Pinel depuis janvier dernier. Celle-ci la rend davantage attrayante aux yeux des investisseurs. Ceux provenant des alentours (Le Mans, Poitiers, etc.) et ne pouvant plus profiter de cette défiscalisation dans leur commune ont ainsi la possibilité de mener leurs investissements à Tours.