La start-up Luko assure une maison à l’aide de l’imagerie satellite

Afin d’adhérer à une multirisque habitation, le souscripteur doit répondre à une trentaine de questions en moyenne. Les garanties sont souvent complexes et peu compréhensibles.

Ainsi, les Français mesurent rarement les implications de ces types de contrat. Pour y remédier, Luko vient de tester un nouveau dispositif pour évaluer les assurances en se basant sur la technologie.

Le souscripteur n’aura alors qu’à renseigner son adresse sur le site ou sur l’application de l’assureur pour afficher une carte mettant en avant sa propriété. Il peut également ajouter des dépendances, un jardin ou d’autres parcelles en cliquant sur ces éléments. Le système calculera ensuite les primes applicables au contrat.


La prévention améliorée par l’intelligence artificielle

Au-delà de l’évaluation de la prime, Luko se servira de l’imagerie satellite pour renforcer les actions de prévention auprès de sa clientèle.

L’IA permettra d’analyser les éventuels risques représentés par les arbres présents dans les jardins ou autour de la maison. L’assureur adressera ainsi des rappels à ses clients pour les inciter à élaguer et limiter ainsi les menaces pour leur toiture.

La start-up vise aussi à alerter les assurés en cas d’inondation ou d’incendie de forêt dans la région. Elle envisage par ailleurs de développer un autre dispositif à l’aide de cette technologie, un comparatif des images satellite avant et après une catastrophe naturelle. Il sera ainsi plus facile de gérer et de coordonner les experts et les réparateurs.

Ces nouveaux services seront intégrés progressivement à l’offre Luko. De plus, l’assureur met à la disposition de ses utilisateurs divers objets connectés permettant de détecter les intrusions ou de surveiller leur consommation d’eau et d’électricité.

Durant la période de lancement, Luko prévoit une tarification de 10 à 15 % moins chère que celle des grands assureurs. Il cible entre autres les utilisateurs familiers avec le digital. Cependant, les prix proposés par la jeune pousse peuvent parfois dépasser cette fourchette en raison de la précision de l’analyse des risques basée sur les images satellites.


Après un sinistre (incendie, fuite d’eau, etc.), la néo-assurance déclenche le remboursement lié à la réparation des petits dégâts dans les 2 heures ou dépêche un professionnel sur les lieux sous 48 heures. Le client peut par ailleurs participer à l’évaluation des dégâts, en les filmant à l’aide de son application mobile. Un expert est néanmoins mandaté par l’assureur en cas de sinistre grave.

Le choix entre une formule de base ou avec garanties étendues

Dans l’univers de l’assurance habitation, la start-up Luko cherche ainsi à se démarquer par une offre 100 % digitale et ses technologies innovantes. Au regard de la performance de l’IA combinée aux images aériennes, l’entreprise est sur le point de réussir son pari. D’ailleurs, ses différents outils permettent de faciliter l’accès aux formules multirisques.

Une fois que l’utilisateur a délimité sa maison sur la carte, les algorithmes de l’IA commencent à évaluer la superficie du bâtiment et à détecter les dépendances (jardins, piscine, etc.).

Le système analyse ensuite les risques auxquels la propriété peut être exposée. Ils sont notés sur 5 et classés sous 4 catégories, dont les risques liés au terrain, les risques d’inondations, les risques liés à la délinquance ou aux cambriolages et les risques technologiques.


Le souscripteur sera ensuite amené à fournir quelques précisions notamment sur la superficie de la maison, le nombre de pièces, le statut de l’occupant (propriétaire ou locataire), l’utilisation de système de chauffage (poêle à bois, cheminée…), la présence d’une alarme incendie ou d’un détecteur de fumée, etc.

Au terme de ces procédures, la plateforme propose le montant de la prime. La formule confort, par exemple, affiche un tarif mensuel de 35,35 euros pour une propriété de 130 m² disposant d’un jardin.

Ce prix inclut des garanties étendues, telles que l’intervention d’un serrurier au domicile de l’assuré en 2 heures, le remboursement des frais d’avocat pour les poursuites judiciaires, la réparation des dégâts sur une porte ou une fenêtre…

Pour une prime mensuelle de 27,42 euros, il est également possible de souscrire une autre offre comportant seulement les garanties obligatoires. Néanmoins, dans tous les cas, les prix proposés dépendent essentiellement des risques détectés par l’imagerie satellite et l’IA.