Selon l’Insee, quelque 117 000 habitations sont inoccupées dans la capitale française. Toutefois, seulement 16 % d’entre elles sont délibérément et durablement laissées vacantes. Parmi celles-ci, la plus grande part (4,1 %) a été relevée dans le 8e arrondissement. En revanche, c’est le 20e qui enregistre la proportion la moins élevée, avec 0,7 %.

Depuis 2019, 18 648 habitations sont délibérément laissées inoccupées à Paris, d'après une enquête récente de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur). Ces logements ont été trouvés dans 11 197 bâtiments distincts. Dans 23 % des cas (2 625 adresses), l'on compte uniquement 2-3 appartements vides dans chaque immeuble. Dans sept cas sur dix (7 852), un immeuble abrite une habitation vacante.

Le choix de ces deux années s'explique par la réglementation en vigueur. Au-delà de cette période, les propriétaires des logements s'exposent à une taxation. Chaque année, cette sanction rapporte la modique somme de moins de 100 millions d'euros à la caisse de l'État.


Plus de détails seront disponibles en décembre

L'Apur révèle qu'une fraction des habitations inoccupées constituent des biens en bon état issus d'investissements immobiliers. Leurs possédants l'ont laissée vacante, détaille-t-il. Tandis que d'autres portent sur des logements de petite taille dépourvus de tout confort. Pour être remis en location, ils requièrent des chantiers de réhabilitation, commente l'Atelier. D'ici le mois de décembre prochain, plus de détails autour de ces logements inoccupés à Paris seront dévoilés :

  •  Le degré de confort ;
  •  Le nombre de pièces ;
  •  Leur aire ;
  •  Etc.

Par rapport à ces biens volontairement et durablement laissés vacants, les proportions les plus faibles ont été relevées dans :

  •  Le 19e arrondissement : 1 % ;
  •  Le 12e : 0,9 % ;
  •  Le 20e : 0,7 %.

Populaires, ces secteurs comptent parmi les moins coûteux de la capitale. En leur sein, ces taux d'inoccupation influent beaucoup sur le nombre de devis assurance habitation pratiqués.

L'Insee manque de données

À l'opposé, des arrondissements plus touristiques et parmi les moins abordables de la Ville Lumière affichent une part de :

  •  2,2 % dans le 7e ;
  •  2,3 % dans le 6e.

À côté, le 8e montre la proportion de biens vacants depuis 2019 la plus remarquable, avec 4,1 %. Ces 18 648 logements vacants à Paris totalisent légèrement plus de 1 % du parc local d'habitations (approximativement 1,4 million). Au regard du nombre total de logements vides dans cette ville, ils représentent seulement 16 %.

Sur le plan national, l'Insee recense quelque 3 millions d'habitations sans occupant. Dans la seule ville parisienne, l'Institut en compte exactement 117 666. Leur vacance résulte de motifs différents, à savoir :

  •  Gardées par un employeur en vue d'une utilisation future au bénéfice d'un de ses collaborateurs ;
  •  En attente d'occupation, mais déjà prises par un locataire ou un acheteur ;
  •  En attente de règlement de succession.

Concernant les logements délibérément et durablement laissés vides, l'Insee ne possède aucune donnée chiffrée ni pour Paris, ni pour l'Hexagone.