Mardi 6 juillet dernier, la Banque de France a divulgué quelques chiffres en matière de crédit immobilier. Il en ressort que le taux d’intérêt des nouveaux prêts à l’habitat s’élevait en moyenne à 1,15 % il y a deux mois. Un pourcentage qui traduit une stagnation en comparaison avec celui enregistré en avril 2021.

Selon les données du Crédit Logement CSA, les crédits consentis en mai 2021 s'étalaient en moyenne sur 236 mois. Depuis septembre 2020, l'Observatoire note que les durées se révèlent plus longues. Ce qui procure aux emprunteurs la possibilité de mener à bien leur projet immobilier malgré la montée des prix. Dans certains cas, cette augmentation risque cependant d'entrer en conflit avec les préconisations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

Les consignes soulignent que la restitution du prêt ne doit pas porter sur 35 % des ressources pécuniaires du foyer. Celles-ci plafonnent aussi l'échéance maximale d'un emprunt immobilier à 300 mois, c'est-à-dire 25 ans.


Amélioration constante des offres de crédit

Le HCSF a laissé entendre que ces instructions doivent acquérir un caractère juridiquement obligatoire durant l'été au plus tard. D'après plusieurs professionnels en courtage, ce changement pourrait miner l'enthousiasme des établissements bancaires. Encore maintenant, ces recommandations n'ont eu aucune influence sur le dynamisme du marché.

Si le recouvrement des prêts s'étend sur une durée élevée, les taux moyens se situent à une échelle spécialement basse. D'après le Crédit Logement CSA, ils atteignaient il y a deux mois 1,07 % malgré :

  • L'augmentation des risques d'insolvabilité de nombreux emprunteurs ;
  • Le rebond de l'inflation.

L'Observatoire affirmait en juin dernier :

Les banques continuent d'améliorer les conditions des crédits octroyés, afin de soutenir la demande de crédits immobiliers des particuliers.

Sur ce point, il est conseillé de commencer à rechercher une assurance habitation pas chère avant même de mener un projet.

Une politique d'attribution plus stricte

La tendance indiquée ci-dessus pourrait perdurer au cours de cette saison estivale à en croire les chiffres de Pretto. Le courtier en ligne observe pour le mois en cours des taux moyens de :

  • 1,24 % sur 300 mois ;
  • 1,07 % sur 240 mois ;
  • 0,90 % sur 180 mois.

Pierre Chapon, président de la plateforme décrypte l'arrivée des vacances d'été :

[…] Pousse généralement les banques à adopter une politique d'octroi de crédit moins accommodante. Cependant, les dépôts sont encore très élevés, ce qui les encourage à favoriser l'emprunt.

Enfin, les derniers chiffres de la Banque de France montrent des taux d'intérêt historiquement faibles deux mois auparavant. L'institution constate un pourcentage moyen de 1,15 % en mai. Soit au même niveau qu'en avril et 0,03 point plus bas qu'en mars.

Des valeurs qui devraient stimuler la reprise de la production de prêt, affichant un total de 21 milliards d'euros en mai. Soit 1,6 milliard d'euros de plus qu'en avril (+5,8 %). Les taux faibles encouragent également les particuliers à renégocier leur emprunt. Leur proportion gagne 19,3 % comparé à 17,1 % en avril dernier.