La crise sanitaire a fait émerger une nouvelle tendance qui, au départ, devait être temporaire. Mais pour des raisons diverses, elle a été maintenue dans de nombreux secteurs d’activités. Il s’agit du télétravail, un dispositif d’urgence auquel les travailleurs ont pris goût. Conséquence : de nombreux locaux professionnels sont restés vacants. Et plutôt que de les laisser inoccupés, certains propriétaires ont décidé de les convertir en logement d’habitation.

New York avait initié le mouvement

Le phénomène de bureaux restés vacants à cause de la crise sanitaire est particulièrement prononcé aux États-Unis. Au plus fort de la pandémie, le télétravail battait son plein, confinement oblige.

Mais après les campagnes de vaccination et la décision de la relance économique, les actifs n'ont pas tous regagné leur lieu de travail. Les gestes barrières étant toujours recommandés et le protocole sanitaire souvent compliqué à mettre en place ont fini par convaincre les entreprises de poursuivre le travail à distance pour une partie de leur personnel.

D'autres bureaux, quant à eux, sont restés inoccupés à cause de leur état de délabrement avancé. L'État de New York a alors eu l'idée de rénover ces bâtiments et de les transformer en résidences. Selon les autorités locales, c'était le moyen le plus efficace de redonner vie aux centres-villes.


L'une des réalisations les plus remarquables dans la Grosse Pomme a été la reconversion d'un immeuble de 14 étages situé du côté de New York Avenue pour y installer 255 appartements indépendants.

Washington a emboité le pas de New York

Aujourd'hui, c'est au tour de la capitale américaine de transformer d'anciens locaux professionnels en logements collectifs. L'ancien bâtiment qui accueillait des bureaux du ministère de la Justice deviendra bientôt un complexe résidentiel. Les potentiels acheteurs peuvent d'ores et déjà se renseigner sur les conditions de financement et avoir recours à un comparateur assurance habitation pour trouver l'offre la plus avantageuse.

Dernièrement, à cause de l'offre qui se raréfie, les prix de l'immobilier se sont envolés aux États-Unis.

Avec la transformation des locaux professionnels délaissés, les acteurs du secteur espèrent donc faire d'une pierre deux coups : redonner une seconde vie aux immeubles anciens et ralentir autant que possible la hausse des prix.