Louer un logement relève du parcours du combattant. C’est du moins l’avis de la majorité des locataires particuliers qui doivent se soumettre à des conditions de plus en plus exigeantes des propriétaires/bailleurs, échaudés par les risques élevés d’insolvabilité. La garantie locative qu’offrait Youse depuis 2018 a apporté un nouveau souffle aux deux parties. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas parti pour durer.

Investir dans l’immobilier locatif encourt certains risques. Mises à part les éventuelles dégradations du bien, le propriétaire peut aussi s’exposer à des pertes, à défaut de paiement du locataire.

De son côté, ce dernier n’a pas toujours la vie facile puisqu’il est impossible d’accéder à un logement sans disposer d’une garantie de solvabilité. Deux problématiques que Youse a tenues à remédier depuis 2018 en se lançant sur le marché français.

Cette filiale digitale du groupe CNP Assurances annonce pourtant sa cessation d’activité sur le territoire, l’insuffisance de rentabilité aurait motivé cette décision. Une résolution qui a étonné plus d’un étant donné l’avenir fort prometteur que la Startup s’était forgé en seulement dix-huit mois d’existence.

Une cessation d’activité des plus marquante pour les locataires en demande

L’année 2020 s’annonce difficile pour bon nombre de locataires français qui se reposait sur l’offre de garantie locative proposée par la Startup digitale Youse pour accéder plus facilement à un logement. En effet, cette dernière a annoncé en début décembre l’arrêt de son service en France pour se concentrer sur le marché brésilien où elle s’est lancée pour la première fois, il y a de cela quatre ans, avec ses trois types de protection :

Interrogé par un site expert sur le thème assurance et le risk management, le porte-parole de la filiale de CNP Assurances a déclaré que la non-atteinte des équilibres économiques aurait poussé ses dirigeants à prendre la voile. Une révélation qui s’avère quelque peu contradictoire compte tenu des succès confirmés d’Youse durant son année et demie d’existence sur le marché de la location immobilière hexagonal.


Il se trouve, en effet, que l’enseigne a évolué au sein d’un secteur assurantiel en pleine effervescence. Ce qui a fortement contribué à sa notoriété, même si elle ne servait que d’alternative privée à la garantie Visale, une aide publique existant depuis cinq ans.

D’ailleurs, la maison d’assurance s’est targuée d’avoir conclu un contrat de partenariat avec deux établissements d’envergure – SeLoger et Orpi – en février dernier à dessein de :

« Affilier plus de 1 000 agences immobilières en France pour l’année 2019 dans le but d’offrir un vrai réseau d’interlocuteurs privilégiés aux locataires pour lesquels Youse se porte garant. »

Un service où les protagonistes s’en sortent tous gagnants

Pour rappel, Youse a été officiellement lancé lors du France Digital Day 2018 pour pallier l’inaccessibilité de plus en plus tangible de logements louables sur le territoire. En effet, bon nombre de locataires ont du mal à décrocher un bail à cause d’une méfiance assez importante de la part des propriétaires. Anticipant les éventuels impayés, ces derniers exigent des futurs contractants :

  •  La preuve d’un emploi stable, en l’occurrence un contrat de travail à durée indéterminée ; 
  •  Des revenus mensuels s’élevant à trois fois supérieures au montant du loyer ; 
  •  La détention d’un garant solvable.

La jeune pousse entendait alors faire d’une pierre deux coups. D’une part, en se portant caution en faveur des particuliers, notamment pour ceux qui n’ont pas de garants, elle les aide à accéder à la location. À savoir, parmi ces cibles figurent les étudiants, les stagiaires, les intermittents, les intérimaires, les salariés sous CDD, les travailleurs indépendants, les étrangers…

D’autre part, Youse servait de protection pour les bailleurs en sécurisant leurs risques locatifs. Concrètement, l’établissement s’engage à indemniser les propriétaires jusqu’à 18 mois de loyers en cas d’insolvabilité de leurs occupants. Tout cela, moyennant d’une cotisation mensuelle de 3,8% du montant de la location, toutes charges incluses.

Étant donné que la garantie proposée dure trois ans, plusieurs contrats sont encore en cours. Leur traitement devra alors se faire en « run off ». À cette occasion, CNP Caution se chargera de leur suivi jusqu’à ce qu’ils arrivent à échéance.