Même si les voitures électriques ont conquis les automobilistes français, la recharge demeure un sujet sensible. Pour y remédier, l’État privilégie les projets de recharges rapides dans les stations d’autoroute. Dès 2022, 440 aires de service compteront des bornes électriques, dont celles à 150 kW. Une telle amélioration servira à encourager l’usage des voitures électriques sur une longue distance.

Pour promouvoir les voitures électriques, le gouvernement français multiplie les aides financières. À l'initiative de Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, un financement de plusieurs millions d'euros a été débloqué. Cela permettra de multiplier les zones de recharge rapide pour voiture électrique dans les aires d'autoroute. De telles infrastructures sont nécessaires pour les longs trajets en véhicules propres.

Dès 2022, les grands axes routiers devront disposer de stations de recharge avec des bornes de 150 kW. Les coûts de recharge et la capacité des bornes étant encore très variés, une assurance s'avère utile. Cette garantie prévoit tout risque de problèmes techniques pour les voitures à batterie.


Pourquoi la recharge sur borne d'autoroute est-elle plus coûteuse??

Pour faciliter la recharge de voitures électriques sur l'ensemble du réseau routier français, des milliers de bornes devront être installées. Il s'agit d'un engagement entre les sociétés d'autoroutes, les entreprises de vente de carburant et les groupes de grande distribution. Mais tant que les véhicules électriques ne serviront pas pour les longs trajets, aucun modèle économique ne sera suivi. D'où les écarts de prix entre opérateurs de recharges. Si Total facture à 0,65 euro la minute, ce prix est de 0,79 euro pour le réseau Ionity. Ce qui revient plus cher par rapport au coût du carburant pour les voitures thermiques.

Par ailleurs, seules les voitures particulières sont privilégiées. Les conducteurs de poids lourds électriques ont encore du mal à trouver des bornes de recharge. Pourtant, ces véhicules sont incontournables pour relier les grandes villes et les lieux d'approvisionnement en périphérie.

Tout ce qui va changer en 2020 pour la recharge des voitures électriques

Un décret du Journal officiel du 14 février 2021 annonce 100 millions d'euros d'aide de l'État pour les recharges électriques. Cette mesure fait suite à la loi d'Orientation des Mobilités qui soutient à 75 % le coût de raccordement au réseau. Les entreprises souhaitant construire des stations de recharge rapide pour véhicules électriques sont les bénéficiaires.


Ainsi, les aires d'autoroute comprendront des stations de recharge, avec au moins 4 bornes de recharge rapide, dont 2 pour la recharge en moins de 20 minutes. La recharge très rapide sera de nouveau disponible sur les grands axes du territoire avant fin 2022. C'est l'objectif fixé par le ministre délégué chargé des Transports.

Bien que cette intervention soit louable, elle n'est pas très réaliste. Bon nombre de voitures électriques ne sont pas encore capables de s'adapter aux bornes de recharge rapide. Seuls trois modèles le peuvent avec un taux de charge de 80 %. Il s'agit de Tesla Model 3, d'Audi e-tron et de Porche Taycan.