Depuis le début de la grève des transports, particuliers et professionnels doivent s’adapter aux contraintes de déplacement. Pour anticiper les besoins liés aux fêtes de fin d’année, les agences de voyages ont redoublé d’efforts pour satisfaire leurs clients souhaitant se déplacer au niveau national comme à l’international. Une enquête décrit les mesures prises par ces dernières.

Depuis le 5 décembre 2019, se déplacer à travers la France est devenu problématique. Outre les transports terrestres, les avions sont soumis à de nombreux aléas. Des voyageurs n’ont donc pas pu se rendre à l’aéroport ou prendre leur vol. C’est dans ce type de situation qu’il est nécessaire de disposer d’une assurance voyage. Cette couverture s’avère utile, notamment en cas d’annulation du déplacement.

Face aux désagréments engendrés par la grève, des mesures ont été prises par les spécialistes des voyages. Réservation d’un hébergement pour les clients, prise de vols intérieurs pour rejoindre des aéroports internationaux… Des agences avancent les solutions qu’elles ont privilégiées.

Des difficultés à contourner

Avec la grève des contrôleurs aériens, les déplacements par avion deviennent compliqués. Toutefois, le fait que l’interruption des transports ait commencé durant la basse saison (début décembre) constitue un point positif.

C’est ce qu’indique Arthur Courtinat, directeur général des Maisons du Voyage. Selon lui, il est plus facile de gérer les voyages dans une telle période par rapport aux moments de grands départs. Emmanuel Cohen, directeur général adjoint au sein de l’agence Voyageurs du Monde, est du même avis.

L’un des principaux problèmes auxquels les agences de voyages doivent faire face concerne le convoyage des voyageurs provenant des provinces vers les aéroports de Paris. Comme solution, l’agence Maisons du Voyage propose à ses clients de prendre des vols intérieurs pour rejoindre leur lieu d’embarcation sans emprunter le TGV. Pour sa part, le président des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas, avance :

« Les agences doivent [alors] assister leurs clients en leur proposant un report du départ sans frais et une solution pour rejoindre l’aéroport ».

Des solutions gratuites en fonction du cas

Afin de pallier les conséquences de la grève des transports, les agences de voyages consolident leurs équipes afin de couvrir les besoins d’ordre logistique. Chez Voyageurs du Monde par exemple, le trafic aérien fait l’objet d’un suivi en temps réel. En cas de problème, l’agence pourra ainsi reporter le départ des voyageurs ou les aiguiller vers d’autres vols. La reprogrammation des activités ou le retardement d’un retour sont également prévus.

Si l’arrêt des moyens de transport ferroviaires persiste, les Maisons du Voyage envisagent de proposer à leurs clients de partir à une autre date, et ce, sans frais supplémentaires. L’agence Asia, quant à elle, propose une modification ou une annulation gratuite du séjour. Cependant, cette action n’est pas systématique et dépendra du cas des voyageurs. Le directeur général d’Asia, Guillaume Linton, souligne :

« Le mieux que nous puissions faire en attendant d’en savoir plus sur les perturbations est de recommander à nos clients d’arriver au moins quatre heures à l’avance à l’aéroport, en prévision des embouteillages sur les routes franciliennes ».