La crise sanitaire a été lourde de conséquences pour l’industrie du voyage. D’ailleurs, cette dernière continue de connaître une situation inquiétante. Aujourd’hui, les acteurs du secteur s’efforcent d’assurer leur survie alors que les voyages ne figurent pas au programme des consommateurs. C’est ce que révèle Anita Lepresle, qui dirige Les Vacances d'Anita, une agence de voyages située à Cherbourg.

Désormais, les consommateurs perçoivent autrement l'assurance voyage. En effet, ils estiment que cette protection est essentielle dans un contexte marqué par la crise du coronavirus. Logiquement, les professionnels distribuant ce type de contrat voient le nombre de souscriptions augmenter.

Certaines agences de voyages ont également mis au point une assurance spécifique Covid. Il s'agit d'un moyen d'encourager les clients qui hésitent à prendre l'avion en raison des exigences en matière de tests PCR. Quoi qu'il en soit, le problème des voyagistes est loin d'être résolu. La gérante des Vacances d'Anita estime que si aucune solution n'est apportée, 30 % des agences de voyages dans l'Hexagone fermeront d'ici fin 2020.


Les voyagistes ne perdent pas espoir

L'agence Les Vacances d'Anita recommande habituellement aux voyageurs les établissements préalablement visités par son équipe. Toutefois, cette dernière limite désormais ses déplacements, car elle doit faire en sorte de conserver le lien avec la clientèle.

D'ailleurs, aucun départ n'est prévu à Cherbourg avant avril 2021, selon Anita Lepresle. Elle explique que les clients sont réticents à voyager cet hiver. Cela dit, ils n'ont pas complètement abandonné l'idée de partir vers une quelconque destination.

Ainsi, la gérante est convaincue que le secteur redémarrera tôt ou tard. Elle compte notamment sur le retour des clients fidèles. Elle ajoute également que des voyageurs ayant réservé un séjour en ligne se sont orientés vers Les Vacances d'Anita après avoir été déçus de la gestion de la situation :

On va donc attirer de nouvelles personnes à la recherche de conseils et de services supplémentaires. C'est notre cœur de métier et celui qu'on aime faire.

Le gouvernement doit soutenir les agences de voyages

L'été dernier, l'exécutif a incité la population à ne pas voyager en dehors de la France. Sans surprise, cette disposition a impacté l'activité des agences de voyages. Anita Lepresle note :

La situation est très compliquée pour toutes les agences en France, y compris la mienne. Nous sommes en mode survie. […]

La gérante déplore l'absence d'autres aides à part le dispositif de chômage partiel. Pourtant, depuis 6 mois, les employés de l'agence ne perçoivent aucun salaire. Par ailleurs, l'entreprise a accusé un recul de 94 % des réservations en septembre dernier comparativement au même mois en 2019. Anita Lepresle explique :

Clairement, nous ne sommes pas rentrés dans nos frais fixes. Heureusement que nous avions un peu de trésorerie.

La gérante a donc lancé un appel au gouvernement. Selon elle, il ne faut pas qu'il oublie de soutenir les agences de voyages.