Dans un contexte de crise sanitaire, les professionnels du voyage s’efforcent tant bien que mal de séduire les touristes nationaux et étrangers. La situation risque toutefois de s’aggraver avec les premiers signes de recrudescence constatés cet été. Ainsi, les spécialistes de l’assurance et de l’assistance voyage misent désormais sur le succès de la téléconsultation pour redresser leurs résultats.

La pandémie Covid-19 a gravement affecté le secteur de l'assurance voyage, de l'assistance et des divers services dépendant du tourisme. Ce phénomène est principalement lié à l'impact de la crise sanitaire sur les déplacements à l'échelle nationale et internationale. Les restrictions imposées durant le confinement mises à part, les consommateurs ont perdu en mobilité pour des raisons pratiques ou tout simplement par crainte du virus.

Face à ces nouveaux enjeux, les assureurs réajustent leur stratégie commerciale en misant notamment sur la télémédecine pour stimuler la reprise de leur activité voyage. Cette démarche permet à la fois de rassurer les clients et d'étoffer les services qui leur sont proposés.


Des stratégies pour surmonter les effets de la crise

Le chiffre d'affaires de la branche voyage risque de baisser jusqu'à 40 % cette année, selon les spécialistes. Ainsi, les professionnels du secteur ont intérêt à diversifier leurs offres et à miser sur des marchés porteurs. Selon le directeur général d'Axa Partners France, Pierre-Emmanuel Lefebvre :

Il va d'abord y avoir des volumes moindres d'assurances voyage liés à des flux réduits de voyageurs. Mais dans le même temps, le besoin de protection en matière de santé va croître chez les voyageurs à titre personnel ou professionnel.

Cependant, la branche voyage n'est pas la seule victime de la crise sanitaire dans le monde de l'assurance. L'activité assistance, par exemple, a été fortement touchée par la chute drastique de la circulation durant le confinement. Néanmoins, les acteurs du secteur anticipent un effet de rattrapage cet été. En effet, les Français ont eu tendance à privilégier la voiture pour les grandes vacances.

Enfin, l'amortissement des conséquences de la crise sanitaire passe aussi par le développement d'autres activités comme les services à la personne, en particulier ceux dédiés aux seniors. D'ailleurs, ce type de prestation permet de créer une promotion croisée avec les offres de téléconsultation des assureurs.

Une activité affectée sur le moyen terme

Sur le marché de l'assurance, la formule assistance englobe divers services fournis en cas d'accident, de panne automobile ou de maladie. Ainsi, les résultats des acteurs du secteur dépendent entre autres du volume du trafic routier, du flux des déplacements, etc.


Les services dédiés aux dépannages et accidents ont logiquement été très affectés par la pandémie du Covid-19. En revanche, les assureurs ont constaté un recours massif à leurs offres de téléconsultation durant la crise sanitaire et surtout pendant le confinement. Ils envisagent ainsi de miser sur cette prestation à fort potentiel de développement pour surmonter leurs difficultés actuelles.

En début de crise, les assureurs voyage ont dû gérer la multiplication soudaine des annulations et des rapatriements étant donné que de nombreuses frontières ont été fermées. Actuellement, ils doivent faire face à une baisse significative des déplacements à l'international. Cette situation est problématique pour tous les acteurs liés au tourisme, tels que les compagnies aériennes, les voyagistes, etc. Comme l'a souligné le patron d'Europ Assistance Group, Antoine Parisi :

[…] aujourd'hui ce qui est clair, c'est que pour notre activité voyage, il n'y aura pas de retour à la normale avant deux ou trois ans.