La question écologique est désormais incontournable dans la plupart des secteurs d’activité et dans la vie quotidienne des consommateurs. Les assureurs se sont progressivement adaptés à ce nouveau contexte. Ils ont conçu diverses solutions permettant de protéger les assurés, d’encourager les démarches écoresponsables et de participer activement à ce mouvement.

Selon les observateurs, les professionnels de l'assurance sont les premiers témoins des conséquences du dérèglement climatique sur la population. En effet, ils sont de plus en plus sollicités ces dernières années en raison de la multiplication des catastrophes naturelles. Les assureurs ont notamment dû débloquer des sommes colossales pour dédommager les victimes.

En guise d'illustration, après le passage de la tempête Xyntia en 2010, les sinistrés ont perçu une indemnisation d'un montant total de 1,5 milliard d'euros. Il s'agit d'un cas parmi tant d'autres. Outre les intempéries, les épisodes de sécheresse tendent à devenir plus fréquents dans toute la France.

Un sujet incontournable en habitation

La problématique écologique a été introduite dans la branche habitation par la loi relative à la transition énergétique. À travers ce cadre législatif, l'État incite les citoyens à optimiser les performances énergétiques de leur logement en construction comme en rénovation.

Dans ce contexte, de nombreux assureurs ont conçu des offres incitatives pour les bâtiments disposant d'équipements écologiques. Ils accordent généralement une réduction sur les primes pour ce type de bien. Les professionnels du secteur proposent par ailleurs des contrats particuliers pour les installations dédiées aux énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques, équipements géothermiques, etc.).

D'autre part, les mutuelles et les compagnies d'assurance fournissent actuellement des prêts spécifiques pour construire des maisons plus vertes ou améliorer les performances énergétiques d'un logement. Il s'agit d'une participation non négligeable à la transition écologique du secteur immobilier.

Enfin, certaines enseignes étendent leur démarche écologique en multipliant des collaborations avec les organismes et les associations engagés dans la cause environnementale. De telles initiatives sont particulièrement appréciées par les défenseurs de l'économie écoresponsable.

Une contribution à la mobilité verte

L'automobile fait partie des secteurs les plus critiqués dans les débats écologiques en raison de l'importance de ses émissions préjudiciables à l'environnement. Ainsi, la politique écoresponsable des assureurs passe nécessairement par cette branche. Il s'agit d'ailleurs d'une des premières activités à la base de l'assurance verte.

Aujourd'hui, les compagnies d'assurance proposent des primes moins chères pour les conducteurs de véhicules moins polluants. Les voitures classées dans cette catégorie peuvent varier en fonction de l'assureur et des contrats considérés. Dans tous les cas, les acteurs du secteur cherchent à encourager les automobilistes à participer aux efforts collectifs pour préserver l'environnement.

Certaines enseignes poussent la démarche plus loin en proposant des tarifs préférentiels aux usagers des transports en commun. Pour en bénéficier, les souscripteurs doivent justifier d'un abonnement à ces moyens de déplacement.

Les professionnels du secteur participent aussi à la promotion des solutions de mobilité alternatives à travers le développement d'offres dédiées. De nombreuses compagnies proposent désormais des assurances spécifiques pour les vélos, les trottinettes électriques…