L’objectif des bulles touristiques est d’ouvrir les frontières aux pays présentant un faible risque sanitaire. Cette solution permettrait de relancer la filière et de faire face au déficit provoqué par la crise. 22 provinces de Chine sont potentiellement éligibles au dispositif. Sa mise en place doit toutefois attendre l’accord du Centre pour l’administration de la situation Covid-19 (CCSA).

La Thaïlande est durement touchée par l'arrêt des voyages internationaux. Pour y remédier, les autorités réfléchissent actuellement à des alternatives pour promouvoir à nouveau la filière touristique. Le visa touristique spécial (VTS) est l'une des solutions créées.

Récemment, une équipe sur le Covid-19 a proposé de mettre en place une bulle de voyages. Celle-ci s'adressera en particulier à 22 provinces de Chine, dont le taux de contamination est faible. La demande doit être examinée par le Centre pour l'administration de la situation Covid-19 (CCSA). Les voyageurs espèrent que la solution sera effective pour le Nouvel An chinois 2021. L'assurance voyage est toujours conseillée au vu de la situation.


Une possibilité de voyager sans quarantaine

L'idée de la bulle de voyages est que les touristes puissent voyager entre plusieurs pays, sans mise en quarantaine. En effet, selon Suthiphong Pheunphiphop, président de la Thai Travel Agents Association (TTAA), cette procédure constitue une contrainte pour les voyageurs. Pour lui, la supprimer, dans le pays d'origine comme celui de destination, les encouragera à voyager. Et ce, même en l'absence de vaccin. D'ailleurs, les voyageurs thaïlandais acceptent de respecter les mesures de sécurité dans les territoires visités.

Selon la proposition avancée au CCSA, les green lanes s'adresseront en premier lieu aux habitants de 22 provinces de Chine. Aucun cas de Covid-19 n'y a été identifié depuis 150 jours. Mais d'après M. Suthiphong Pheunphiphop, il faut mettre en place un accord entre les deux pays. Cela permettrait de générer des achats de billets de départ pour les voyageurs thaïlandais, sachant qu'actuellement, l'Association fait état de plusieurs demandes refusées.

Les autorités thaïlandaises n'écartent pas cette solution. Plus précisément, le ministère des Sports et du Tourisme, le département de la santé publique et le département de la santé publique. La bulle touristique avec les provinces chinoises permettrait, selon ces derniers, de redynamiser le secteur.

400 voyagistes déjà à l'arrêt

Un vaccin sûr et viable ne verra le jour que vers le milieu de 2021, selon M. Suthiphong Pheunphiphop. Ce dernier reconnait que la relance peut prendre du temps. D'ailleurs, avec l'accord des autorités, seules les régions immédiates présentant un faible risque pourront profiter des voyages sans quarantaine.


Mais une solution qui permet de voyager en toute sécurité semble indispensable afin d'accueillir à nouveau les touristes. En effet, le pays fait déjà face à un déficit important suite à la fermeture des frontières. Et pour cause, le tourisme et les voyages contribuent largement à son PIB.

400 voyagistes émetteurs de la TTAA ont même dû temporairement suspendre leurs activités faute de clients. D'ailleurs, aucune demande de visa touristique spécial n'a été reçue à ce jour.

La situation reste ainsi incertaine, entre la crise au niveau mondial et les informations communiquées par les autorités, qui sont contradictoires. Les changements générés par le visa touristique proposé, et la possibilité de lancer une bulle touristique empêchent de se projeter. Et pour ne rien arranger, presque tous les pays favorisent aujourd'hui le tourisme local.