Depuis fin février, les avions russes ne sont plus autorisés à survoler l’espace aérien de nombreux pays européens et du Canada. Cette sanction est une réponse coordonnée contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a appelé les Vingt-sept à « interdire tous les avions russes appartenant à des Russes ou contrôlés par des intérêts russes » d’atterrir, de décoller ou de traverser le territoire de l’UE.

Une sanction coordonnée dans plusieurs États

Suite à l'annonce de l'Union européenne de bannir les compagnies russes de son espace aérien, d'autres pays européens lui ont emboîté le pas à l'instar du Royaume-Uni, de la Norvège et de l'Islande .

Le premier ministre belge Alexander De Croo a déclaré que

Le ciel européen accueille uniquement les pays qui connectent les peuples, mais pas ceux qui commettent des agressions brutales.

Un avis partagé par le ministre néerlandais de l'Infrastructure, Mark Harbers, lequel a affirmé qu'

Un régime qui applique une violence inutile et brutale n'est pas le bienvenu dans l'espace aérien des Pays-Bas.

Le chef de la diplomatie danoise Jeppe Kofod s'est exprimé sur Twitter sur

La nécessité de contrer l'invasion russe par de fortes sanctions internationales.

De son côté, le ministre français aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a souligné que

L'Europe reste fermement unie face aux attaques de Moscou contre l'Ukraine.

En dehors de l'Europe, le Canada, deuxième pays plus grand du monde, a aussi déclaré que les avions russes ne peuvent plus traverser son espace aérien.


Suspension des vols vers la Russie

Face à ces représailles, la réplique de la Russie ne s'est pas fait attendre. L'espace aérien russe a également été fermé aux avions provenant des pays européens ayant pris de telles décisions. Cette interdiction de grande ampleur perturbe le trafic aérien, obligeant les compagnies occidentales à faire des détours considérables.

De concert, de plus en plus de compagnies aériennes à l'image de British Airways ou Lufthansa ont pris les devants et ont suspendu leurs vols vers le pays de Tsars.

Même son de cloche du côté d'Air France qui a décidé de suspendre provisoirement

La desserte et le survol de la Russie

Ainsi que ses vols en direction et en provenance de la Chine, la Corée et le Japon.

À noter que la souscription d'une assurance voyage permet de bénéficier d'une indemnisation en cas d'annulation ou de retard important d'un vol.