Ces dernières années, la Californie s’est toujours montrée prête à adopter des mesures en faveur de l’écologie. Récemment, son gouverneur, Gavin Newsom, a promu une nouvelle loi allant dans ce sens. Concrètement, elle vise à interdire la commercialisation de voitures thermiques neuves dans l’État à l’horizon 2035. Le point sur ce sujet.

En Californie, les professionnels de l'assurance automobile sont appelés à réviser leurs contrats. En effet, dès 2035, les concessionnaires ne pourront plus y vendre de voitures thermiques neuves. Gavin Newsom vient de proposer une loi pour instaurer une telle mesure. Le gouverneur estime qu'il s'agit de la solution la plus efficace pour protéger l'environnement, mais aussi pour lutter contre l'asthme. Des spécialistes (avec chiffres à l'appui) valident l'ensemble de ses théories.

En tout cas, cette initiative illustre la volonté de la Californie en matière de transition énergétique. Cet État se démarque du lot, à l'heure où le reste du pays lutte encore contre le Covid-19.

Le secteur des transports visé

Dernièrement, Gavin Newsom a publié un communiqué accablant contre le secteur des transports. Ce dernier est notamment accusé d'être à l'origine de plus de 50 % des émissions de CO2 en Californie. Cette situation s'explique par le développement beaucoup plus important de ce secteur comparativement à celui d'autres États.

Dans son communiqué, le gouverneur s'est adressé à l'entité en charge de la qualité de l'air en Californie. Celle-ci a été invitée à acter une ordonnance promouvant une nouvelle loi. Ce texte prévoit l'interdiction de vendre des voitures polluantes à l'horizon 2035. En d'autres termes, les concessionnaires ne devront plus proposer que des véhicules zéro émission (électrique, à hydrogène et hybrides) à cette échéance.

Les constructeurs disposent ainsi d'une quinzaine d'années pour optimiser davantage les voitures propres. Cette démarche consiste à tabler sur les avancées techniques de manière à les mettre à portée de tout un chacun.

Des arguments approuvés par des spécialistes

Il faut dire que Gavin Newsom s'est montré convaincant dans son raisonnement. Outre les voitures polluantes, il a évoqué les feux de forêt. Les émissions de CO2 sont désignées comme responsables de ce fléau pulvérisant chaque année des centaines d'hectares d'étendues boisées.

Le gouverneur met aussi en garde contre la montée des eaux. Cette conséquence directe du réchauffement climatique risque en effet d'impacter le paysage de la Californie. L'éventuelle disparition des routes longeant la côte Pacifique qui est menacée d'inondation en constitue un parfait exemple.

Des spécialistes approuvent les hypothèses de Gavin Newsom. Ils indiquent que la suppression des voitures thermiques permettra de réduire le taux d'émissions de gaz à effet de serre de 35 %. Mieux, les rejets d'oxyde d'azote sont susceptibles de diminuer de 80 %. Néanmoins, il convient de souligner que la mesure n'interdira pas la vente de modèles thermiques de seconde main.