Dans une ville comme Paris où le niveau de pollution est relativement élevé. Les moyens de transport comme le vélo sont fortement sollicités. Et les utilisateurs sont bien nombreux sauf qu’aux dernières nouvelles, ils sont tout aussi nombreux à se comporter dangereusement lorsqu’ils sont en circulation pour inciter les autorités à mettre l’accent sur les contraventions.

Dorénavant, les cyclistes parisiens ont intérêt à respecter les règles de la circulation qui leur sont dédiées tout en prenant soin de s'assurer que leur assurance vélo est à jour. La raison est simple, une décision a été prise du côté de la Préfecture de Police de Paris décidant de faire le nécessaire pour les inciter à jouer les conducteurs modèles.

Inutile ainsi de préciser que ce choix s'explique à travers le comportement très peu responsable de la grande majorité. Pour s'en convaincre, il suffit de porter un regard sur les contraventions dressées au premier trimestre de cette année. Les chiffres sont impressionnants.


Les règles aux oubliettes

À Paris, résidants ou touristes peuvent circuler dans les rues en vélo sans avoir à se soucier des bases de la circulation responsable visant à éviter les risques d'accident ou autres situations peu confortables.

Nul besoin de préciser qu'en évoluant dans un univers libéré de toutes contraintes, les cyclistes ont tendance à oublier ou à ignorer les règles fondamentales comme le port de casque, le respect des feux rouges ou encore des voies réservées aux piétons, malgré l'existence des pistes cyclables.

Et l'arrivée des autres moyens de déplacement comme les scooters électriques, les gyroroues ou les trottinettes ne sont pas pour arranger les choses pour permettre à certains observateurs de dire que :

Le civisme a disparu des rues. Entre les pros de la petite reine, les néo-cyclistes et les touristes à vélo, Paris est devenue une jungle, avant même les premières forêts urbaines.

Des mesures pour rectifier le tir

Il va sans dire que ce phénomène n'est pas passé inaperçu auprès de la Préfecture de Police de Paris qui a décidé de rectifier le tir en rappelant l'existence de certaines règles que les cyclistes ont désormais intérêt à respecter au risque d'en payer le prix fort. Ce, à travers des amendes qui peuvent atteindre la barre des 135 euros pour certains manquements comme :

  • La conduite d'un véhicule avec port à l'oreille d'un dispositif susceptible d'émettre un son ;
  • Le non-respect du feu rouge ;
  • Le non-respect de la signalisation routière, comme la priorité à droite ou la ligne blanche.

Et la liste est longue, mais pour ramener les usagers sur le droit chemin, des opérations d'envergure ont été menées par la Préfecture sur la période de janvier à mars 2022 durant laquelle, des contraventions ont été dressées aux cyclistes parisiens.

Les chiffres donnent la sueur froide étant donné que la barre des 2 400 amendes a été touchée. Une situation qui intervient, alors qu'à titre de comparaison, toute la saison 2021 a affiché 4 987 pour ainsi dire que près de la moitié de la performance enregistrée l'année dernière est déjà achevée. La preuve que le respect des règles de sécurité n'est évidemment pas la priorité dans la capitale enregistrant 80% de procès-verbaux de plus au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents.