Durant deux décennies, aucune hausse des émissions de dioxyde de carbone des voitures neuves n’a été observée en France. Cependant, elles repartent à la hausse depuis trois ans. En effet, elles sont passées à 120,4 grammes par kilomètre en 2018, contre 118 grammes par kilomètre en 2016. Certains observateurs accusent les fabricants de SUV d’en être responsables.

Plus spacieux que les berlines, les SUV sont plébiscités par les populations du monde entier. Sur cette catégorie de véhicules, les industriels récoltent une marge importante. En sera-t-il de même cette année ?

Les fabricants qui ne se soumettent pas aux normes européennes concernant le niveau de rejet de dioxyde de carbone doivent s'acquitter d'une lourde amende. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses marques verdissent progressivement leurs gammes.

Il reste à savoir si les usagers sont prêts à payer le prix d'un SUV électrique, auquel s'ajoutera le montant de la couverture. Les intéressés peuvent préalablement établir une comparaison assurance auto avant de se décider.

Des voitures polluantes et susceptibles d'être dangereuses ?

Les SUV sont plus lourds et disposent d'une carrosserie moins aérodynamique par rapport aux berlines. Ainsi, ils requièrent davantage de carburant, ce qui fait qu'ils s'avèrent plus polluants. Selon une étude réalisée par T&E, la différence d'émissions avec les petites voitures s'établit à 11 %.


Accusés de vendre en masse des voitures particulièrement polluantes, les constructeurs de SUV se voient imposer des mesures radicales comme le déplafonnement du malus écologique. Par ailleurs, certains acteurs aspirent à prohiber les publicités sur ces voitures.

Pour sa part, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a suggéré qu'elles s'accompagnent d'informations qui mettent en relief leur impact environnemental.

Les compagnies d'assurance tiendront-elles compte de ce détail lors de l'évaluation de la surprime ? En même temps, des études américaines révèlent que les SUV sont davantage susceptibles de provoquer des accidents mortels au cas où ils heurteraient un piéton.

Les SUV n'impliquent pas forcément de grosses cylindrées

Si les SUV ne sont pas près de concurrencer les petites citadines, ils ont déjà pris la place des breaks et des monospaces. Ils sont particulièrement appréciés par les consommateurs en raison du sentiment de sécurité et du confort qu'ils procurent, peu importe leur taille.

Le journal Les Échos apporte quelques précisions pour éviter les amalgames. Le SUV ou sport utility vehicle présente un design similaire aux voitures américaines tout-terrain. Il arbore de grosses roues et dispose d'un châssis surélevé. Cependant, ce terme fait référence à la silhouette et non à la taille ni au poids d'un véhicule.


D'ailleurs, la montée en force des SUV n'a pas forcément impliqué, au fil des années, une explosion des grosses cylindrées. D'après les données de T&E, entre 2013 et 2018, le marché des SUV a progressé de 18 à 36 %.

En revanche, celui des véhicules D et E a régressé de 20 à 18 %. D'autre part, la cylindrée moyenne des automobiles commercialisées en France a baissé entre 2012 et 2019, tout comme leur poids moyen. C'est ce qu'indique AAA Data.