Un récent sondage Ipsos a révélé que la plupart des Français souhaitant acquérir une nouvelle voiture avant l’épidémie de coronavirus envisagent toujours d’effectuer leur achat. Selon les personnes interrogées, les véhicules particuliers permettent d’éviter une éventuelle contamination due aux contacts rapprochés. Cet enjeu d’ordre sanitaire contribuera-t-il à la reprise dans le secteur automobile ?

Selon une étude Ipsos réalisée récemment, les Français devraient bientôt affluer dans les concessions et sur les plateformes de comparateur assurance auto. En effet, de nombreux consommateurs considèrent la voiture particulière comme l'un des moyens de transport les plus sûrs pour se protéger du coronavirus. D'ailleurs, la prudence est encore de mise malgré la levée du confinement.

Cette attitude devrait être favorable aux ventes automobiles. Les acheteurs potentiels avant la crise sont d'autant plus déterminés à acquérir un nouveau véhicule. Désormais, l'aspect sécuritaire de la voiture devient un argument efficace pour convaincre les futurs clients. À travers cet achat, ils pourront éviter au maximum la contagion.

Remédier au réchauffement climatique est tout aussi important que résoudre la crise du coronavirus

D'après le sondage Ipsos, 31 % des Français envisageant d'acheter une voiture souhaitent une baisse de prix dès la réouverture des concessions ou du moins dans les mois à venir. Par ailleurs, 20 % des sondés motivés estiment que les aides à l'achat de l'État faciliteront la réalisation de leur projet.


Ainsi, la plupart des personnes questionnées espèrent que ces dispositifs concerneront aussi les voitures thermiques, au même titre que les modèles électrifiés. Néanmoins, les Français estiment que l'exécutif devrait continuer à encourager l'achat de véhicules écoresponsables.

D'ailleurs, les trois quarts des participants au sondage ont déclaré être préoccupés par la problématique climatique. Selon eux, cette question est tout aussi grave et urgente que la crise du Covid-19. De ce fait, 42 % des répondants souhaitent que les Français utilisent davantage de voitures électriques dans les prochaines années.

La reprise s'avère prometteuse

Toujours selon l'étude Ipsos, 50 % des Français qui projettent d'acheter un véhicule se préoccupent de leur protection et de celle de leur famille contre toute exposition au virus. La voiture s'impose désormais comme la meilleure alternative pour limiter les risques sur le plan sanitaire.

En effet, il est assez difficile de respecter la distanciation sociale dans les transports en commun. Le véhicule particulier, en revanche, représente une barrière sanitaire par excellence. Les professionnels de la filière automobile bénéficient ainsi d'une opportunité unique en cette période post-confinement.

D'ailleurs, 27 % des consommateurs comptant acheter une voiture avant la pandémie sont encore déterminés à le faire. Par conséquent, les ventes dans le secteur devraient reprendre rapidement dès les premiers mois qui suivent le déconfinement. Les mesures de relance annoncées par l'exécutif devraient aussi encourager les achats.