D’après les spécialistes et les acteurs du secteur, le concept du voyage d’avant la pandémie de coronavirus fait désormais partie de l’histoire. Le co-fondateur d’AirBnb, le fondateur du cabinet d’audit en tourisme et e-tourisme Raffour et le créateur du blog Génération Voyage ont fait connaître leur point de vue sur la situation.

Des changements majeurs certes, mais pas de disparition

Pour Guy Raffour, le secteur du tourisme est certes très perturbé par la crise sanitaire, mais celle-ci n'a pas complètement tourné la page du monde du voyage pré-coronavirus. Les voyages d'affaires ont connu une mutation bien avant la pandémie.

Les clients comme les acteurs accordaient de plus en plus d'importance aux aspects sécuritaires, aux enjeux climatiques et environnementaux. Ils ont ainsi intégré les notions de coûts et de temps de travail en éliminant les déplacements superflus et en se cantonnant à ceux qui sont stratégiques.

Concernant le tourisme de loisir, de nouvelles tendances de consommation touristiques ont déjà émergé bien avant le coronavirus. En effet, les Français font aujourd'hui preuve d'engouement pour les voyages qui offraient découverte et enrichissement personnel.


Florian Colas, de Génération Voyage, pense que le monde du voyage d'avant est profondément transformé, mais il n'a pas pour autant disparu entièrement. De plus, la filière pèse lourd dans le PIB mondial (10 %). Elle a été à l'arrêt pendant trois mois, mais elle a redémarré depuis le mois de juin. Cette reprise du secteur ne sera que momentanée si des actions fondamentales ne sont pas mises en œuvre, et il faudra attendre 3 à 5 ans avant de retrouver la croissance pré-Covid.

Les destinations locales ont le vent en poupe

Cette crise sanitaire aura permis aux touristes de privilégier la proximité et la sécurité avant tout.

Le phénomène de relocalisation semble gagner de l'ampleur,

explique Guy Raffour.

Les habitudes de la plupart des voyageurs ont été chamboulées par le coronavirus. En 2019, la majorité des voyageurs français ont préféré passer leurs vacances à l'intérieur du pays ou dans les DOM-TOM, mais la tendance s'est accentuée avec le coronavirus.

Florian Colas a aussi constaté que les destinations rurales ou plus proches des vacanciers sont très prisées. D'ailleurs, les locations entre particuliers explosent, car elles répondent aux envies de s'isoler. Les zones trop fréquentées sont évitées.

Quoi qu'il en soit, les nouvelles tendances du voyage ne se dessineront qu'à partir de la saison touristique de 2021.


À quoi s'attendre pour le voyage de demain ?

Tous les acteurs de l'industrie du voyage ont hâte de connaître la forme que va prendre le voyage dorénavant.

Pour Guy Raffour, les voyageurs français ont pris goût à la simplicité et à la liberté, que ce soit en matière d'organisation (langue, monnaie, trajet, moyen de transport...) que des choix (destination…). La sécurité n'est pas en reste avec la souscription d'une assurance voyage adaptée.

Le numéro un de Génération Voyage abonde aussi dans ce sens en soulignant que

Les Français rêvent désormais de renouer avec leur pays et de l'explorer.

Au-delà d'une soif de découvertes, voyager est devenu un véritable plaisir.

Il faut ainsi s'attendre à ce que les circuits et les destinations fassent l'objet de plus de réflexion en amont. Cette tendance du local qui a évolué avant la crise va s'intensifier dans les années à venir. Mais le tourisme de masse ne sera pas délaissé.