Malgré le contexte pandémique toujours présent, l’État hébreu a décidé d’assouplir les règles applicables à l’entrée sur son territoire national et fait ainsi un grand pas vers le retour à une vie normale.

Depuis le 1er mars, tous les voyageurs étrangers sont autorisés à entrer dans le pays, y compris les non-vaccinés. Il s'agit d'une première depuis le début de la crise sanitaire.

Cette décision du premier ministre israélien Naftali Bennett a été motivée par la baisse significative du nombre de nouvelles contaminations.

Sur présentation de deux tests PCR négatifs

Israël fait partie des pays qui présentent actuellement un recul notable de l'épidémie de covid-19. Raison pour laquelle les autorités sanitaires et l'Exécutif ont opté pour un protocole moins contraignant concernant l'entrée sur le territoire.

Ainsi, le pays accueille de nouveau les voyageurs de tous âges, vaccinés ou non, depuis le 1er mars. Les non-vaccinés devront se soumettre à deux tests PCR. La présentation d'un résultat négatif d'un test effectué moins de 72 h est requise avant l'embarquement, tandis qu'un autre test sera imposé à l'arrivée.

Si le vaccin est toujours recommandé, souscrire une assurance voyage adaptée avant de partir à l'étranger reste actuellement une sage précaution.


Baisse notable des contaminations

L'État hébreu figurait parmi les premiers États à avoir fermé leurs frontières après l'apparition du coronavirus en mars 2020. Il fut aussi l'un des premiers à avoir lancé la campagne de vaccination dès que celle-ci a été possible.

Depuis, la réouverture progressive se faisait en fonction de l'évolution épidémique. Jusqu'ici, seuls les touristes vaccinés ou guéris du covid-19 étaient autorisés à entrer dans le pays. Mais les personnes non vaccinées ont désormais aussi ce privilège.

Cet assouplissement des restrictions sanitaires fait suite à la baisse importante du nombre de patients présentant une forme grave de la maladie et celui des contaminés.

Au regard de la moindre dangerosité du variant Omicron, le gouvernement israélien a également décidé de mettre fin au « passeport vert » qui est similaire au pass sanitaire en France.

Le nombre de contaminations au covid-19 est en baisse constante dans le pays. Malgré les chiffres encourageants,

La vigilance reste de mise,

Insiste le premier ministre. Il promet de

Prendre rapidement les mesures qui s'imposent en cas d'apparition de nouveaux variants.