Au-delà de son impact sanitaire, la pandémie de coronavirus a entraîné un ralentissement significatif de l’économie à l’échelle mondiale. La crise affecte particulièrement les entrepreneurs et les petites structures. Ainsi, les banques françaises proposent, depuis le 25 mars dernier, des prêts à taux faibles pour permettre aux entreprises de redynamiser leurs activités durant cette période difficile.

L'État a récemment déployé une garantie exceptionnelle de 300 milliards d'euros pour venir en aide aux opérateurs économiques en difficulté durant la pandémie. Concrètement, le dispositif fait office d'assurance crédit auprès des établissements bancaires. Ces derniers pourront donc fournir des prêts à des taux très bas, car les fonds sont déjà garantis.

Pour participer à la préservation de la dynamique économique en ces temps de crise sanitaire et financière, les banques ne comptent pas faire de marge sur ces crédits. Elles offrent ainsi un financement accessible et avantageux aux entrepreneurs, aux commerçants ainsi qu'aux artisans dans un contexte défavorable pour leurs activités.

Une bonne nouvelle pour les petites structures

Dans la pratique, ce dispositif exceptionnel permet aux entreprises de demander un prêt bancaire d'un montant allant jusqu'à trois mois de leur chiffre d'affaires. Le financement est disponible dans l'ensemble des réseaux membres de la FBF (Fédération bancaire française).

Les établissements bancaires concernés proposent des prêts au taux de 0,25 %. Toutefois, cette valeur concerne seulement les entreprises affichant un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros, comme le souligne le président de la FBF, Frédéric Oudéa.

Au-delà de ce montant, le taux d'intérêt augmentera à 0,5 %. Par ailleurs, ces chiffres seront revus à la hausse si le demandeur envisage de prolonger la durée de remboursement au-delà de l'échéance prévue.

Dans tous les cas, les chefs d'entreprise touchés par la crise actuelle auront la possibilité de ne pas rembourser leur crédit avant l'année prochaine. Entre-temps, ils pourront choisir entre un remboursement comptant ou progressif. Dans ce dernier cas, le prêt peut être prolongé sur cinq années supplémentaires.

Des crédits disponibles sans rationnement

Toutes les entreprises rencontrant des difficultés peuvent, en principe, bénéficier de ce financement exceptionnel mis en place pour surmonter la pandémie de Covid-19. En effet, les banques n'appliquent pas de conditions d'éligibilité liées à la taille de la structure.

Cependant, il est assez improbable que des sociétés cotées en Bourse aient recours à ce dispositif. Elles possèdent généralement leur propre système de financement d'urgence face à une situation exceptionnelle. Autrement dit, les prêts bancaires proposés actuellement s'adressent surtout aux TPE, PME et ETI ainsi qu'aux commerçants et artisans.

En prévision de l'énorme flux des demandes, les banques de réseau se sont organisées pour améliorer l'efficacité de leurs équipes. Elles invitent néanmoins les clients à la tempérance pour éviter l'engorgement des services dédiés. Selon Frédéric Oudéa, directeur général de Société Générale et président de la FBF, l'instruction des dossiers s'effectuera rapidement. Il en va de même pour la mise en place de la ligne de crédit.