Face aux incivilités et aux comportements dangereux des utilisateurs d’EPDM (engins de déplacement personnels motorisés), dont les trottinettes électriques, les autorités belges haussent le ton. Pour contraindre les usagers à limiter leur vitesse et adopter une conduite apaisée, les quatre ministres concernés ont mis en place de nouvelles règles. L’une de ces dispositions vient d’interdire la circulation sur la voie publique pour les enfants de moins de 16 ans.

Modification du Code de la route

Selon Vias, l'institution de sécurité routière belge, sur plus d'un millier d'accidents de trottinette électrique recensés en 2021, un jeune conducteur de moins de 16 ans était impliqué dans un cas sur sept.

Pour que la cohabitation entre les cyclistes et les piétons se passe au mieux, de nouvelles règles d'utilisation de ces EDPM vont entrer en vigueur. Dans ce cadre, le Code de la route fera l'objet d'une mise à jour pour prendre en compte ces solutions de micromobilité.

La première règle se rapporte à l'âge. Les moins de 16 ans n'auront plus le droit de rouler avec ce type d'engin au milieu du trafic motorisé, sauf sur le réseau Rave l.

Par ailleurs, il sera interdit de monter à deux sur un engin. Le contrevenant risque une amende de 58 euros.

À noter que la souscription à une assurance trottinette électrique est également obligatoire, quel que soit l'âge de l'utilisateur.

Des zones de stationnement spécifiques

L'instauration de nouvelles zones dédiées aux trottinettes électriques et EDPM est également prévue. Ainsi, le stationnement sera interdit dans certains lieux et des aires de stationnement obligatoire verront le jour. Il existe cependant des endroits où le stationnement est possible à condition de ne pas empêcher le passage des autres usagers de la route.

Dans le même temps, les trottinettes électriques peuvent être garées sur les trottoirs, mais uniquement là où elles ne gênent pas les piétons.

Pour réguler le stationnement sur les trottoirs, les trois Régions se doteront d'une nouvelle signalétique,

Explique Georges Gilkinet (Ecolo), ministre fédéral de la Mobilité, lors d'une interview donnée à Sud Presse. Les contrevenants aux règles de stationnement s'exposent à une amende de 116 euros.

Par ailleurs, à l'exception des personnes à mobilité réduite (PMR), il sera interdit de rouler sur les trottoirs.

Dans les rues piétonnes, la présence d'un panneau de signalisation indiquera si l'engin peut ou non y circuler, mais à une vitesse réduite à 6 km/h. Le non-respect de cette disposition est passible d'une amende de 58 euros.