À la rentrée 2023, tous les élèves des écoles élémentaires pourraient bénéficier de fournitures scolaires gratuites. C’est en tout cas ce que souhaite le ministre délégué à la Ville, Olivier Klein. Il est fermement convaincu que ce projet est réalisable. Et pour cause, le dispositif a déjà été testé dans sa commune à l’époque où il était maire.

Un trousseau de fournitures scolaires complet et gratuit pour tous les enfants en école primaire. Tel est le vœu que le ministre délégué à la Ville, Olivier Klein, fait pour la rentrée scolaire 2023-2024. Celui-ci estime qu'il est possible de le réaliser en mettant en place une procédure réfléchie.

Selon lui, il faudrait octroyer des fonds aux communes pour qu'elles puissent effectuer des achats groupés. Il faudrait en outre travailler sur la question avec le ministère de l'Éducation nationale, les enseignants et les parents d'élèves. L'objectif serait de définir un trousseau unique pour que les écoliers aient les mêmes fournitures.

Distribution de fournitures scolaires : une réalité dans plusieurs villes

C'est notamment le cas à Lille où la totalité des fournitures scolaires est prise en charge par la mairie . Cela, depuis la rentrée 2021 pour les élèves des écoles élémentaires. Les communes associées d'Hellemmes et Lomme bénéficient également de cette aide qui s'avère très appréciable dans un contexte d' inflation. Au total, la mairie de Lille a débloqué un fonds de 770 000 euros pour soulager les parents d'élèves.

À Bobigny, c'est aussi la deuxième année consécutive que quelque 3 900 écoliers se voient offrir des kits scolaires. Et à Aubervilliers dans le département de la Seine-Saint-Denis, il est prévu de doter les élèves de 4 500 kits. Ces derniers se composent d'agendas, de cahiers et de crayons .

De leur côté, les parents d'élèves n'ont qu'à fournir le cartable et la trousse. Ils doivent toutefois penser à souscrire une assurance scolaire pour protéger leur progéniture pendant les activités scolaires.

Clichy-sous-Bois a déjà fait l'expérience des kits scolaires gratuits

C'est sur France info qu'Olivier Klein a fait part de son souhait le 26 août dernier. Seraient concernés par le dispositif les écoles de l'éducation prioritaire (REP et REP+) , ainsi que les quartiers populaires. À cela s'ajoutent les enfants issus de familles en difficulté et qui ne sont pas localisés dans ces faubourgs. D'où la nécessité de déterminer une proposition empreinte de justice et d'équité .

D'ailleurs, le ministre délégué à la Ville tient à préciser :

Il n'y a pas l'enfant qui va avoir Hello Kitty, celui qui va avoir Superman et celui qui va avoir le PSG sur la couverture.

Olivier Klein compte bien s'inspirer du dispositif qui a été expérimenté dans la commune de Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. À l'époque, il en était encore maire. Les élèves de primaire avaient alors tout le nécessaire pour étudier.