L’application Emoface cherche essentiellement à améliorer les rapports humains en s’appuyant sur la technologie et l’innovation.

L’outil met ainsi à contribution les atouts du numérique pour aider les enfants autistes à comprendre et à assimiler les émotions, puis à les exprimer à leur tour. De cette manière, ils pourront gérer plus facilement les interactions sociales.

Adela Barbulescu, une chercheuse de l’Université Grenoble Alpes est à l’origine du concept. Celui-ci s’inspire de sa thèse en informatique ainsi que de ses différents travaux sur l’analyse des expressions faciales et des émotions. Pour développer l’application, la chercheuse a travaillé avec des instituts médicaux s’occupant d’enfants et d’adolescents autistes.

Une interface pratique et intuitive

Au cours de la phase de développement, Adela Barbulescu a fourni des prototypes de l’application Emoface au personnel de l’Institut Médico-Éducatif Henri Daudignon de Grenoble. Les premiers tests ont été effectués en collaboration avec des psychomotriciens et des neuropsychologues.

Ces professionnels de santé ont supervisé l’utilisation de l’outil par de jeunes autistes de 13 à 20 ans, pendant des séances individuelles ou en groupe.

Ils ont néanmoins adapté le niveau de difficulté en fonction des participants. Après avoir assimilé les émotions basiques, l’utilisateur peut accéder aux niveaux supérieurs et découvrir d’autres types d’expressions faciales, plus complexes. Il aura ainsi la possibilité d’étoffer progressivement ses connaissances en la matière.

Au cours de ces prises en charge spéciales, les éducateurs de l’institut ont notamment constaté que la tablette, en tant que tiers neutre, a permis de faciliter les échanges entre le jeune autiste et l’équipe médicale. De plus, l’outil intuitif semble être plus proche de la jeune génération.

L’équipe de l’institut de Grenoble espère ainsi que ce type d’application sera plus répandu à l’avenir. Ces outils permettraient en effet d’aider les parents et d’améliorer concrètement le quotidien des enfants dans les interactions sociales du quotidien (à la boulangerie, chez le boucher, dans les transports en commun, etc.).

Pour l’instant, l’application Emoface est encore en cours de développement. Néanmoins, une version bêta devrait être proposée aux familles à partir du mois de juillet 2019.

Sa conceptrice continue par ailleurs à rechercher des parents disposés à tester avec leurs enfants les nouvelles fonctionnalités du programme. Enfin, la première version destinée aux professionnels devrait être prête à la prochaine rentrée, en septembre.

Un outil ludique pour compléter les méthodes existantes

En souscrivant une assurance tablette, les familles et les éducateurs spécialisés pourront utiliser des outils innovants comme l’Emoface en toute sérénité. Grâce à cette interface originale, les jeunes autistes auront la possibilité de se familiariser progressivement avec les émotions. L’outil a d’ailleurs été spécialement pensé pour une utilisation quotidienne.

Le premier niveau consiste à identifier les expressions faciales les plus basiques. Par exemple, lorsque l’avatar se met à sourire, le jeune autiste devra trouver le pictogramme correspondant, parmi tous ceux qui lui sont proposés. L’enfant pourra aussi reconnaître les différentes émotions proposées dans le jeu, à l’aide d’un questionnaire à choix multiple.

Au niveau suivant, l’enfant pourra se familiariser avec diverses situations sociales et mieux les comprendre à travers une explication simple apparaissant sur l’interface (Guillaume est heureux de revoir son ami Paul, par exemple). Il devra alors sélectionner la réaction adéquate parmi deux visages différents exprimant chacun une expression particulière.

Enfin, à certains moments du jeu, l’utilisateur devra également reproduire les expressions faciales indiquées à l’écran. Le résultat sera ensuite analysé par la caméra intégrée à la tablette. L’avatar réagira en fonction du taux de réussite du joueur. Ce dernier s’efforcera ainsi de bien assimiler, puis de reproduire l’expression demandée.

Outre l’Institut Médico-Éducatif Henri Daudignon, l’APF Grenoble ainsi que de nombreux parents ont collaboré au développement de l’Emoface. T

ous les participants aux tests s’accordent à dire qu’il s’agit d’une manière plus ludique d’apprendre et de comprendre les émotions. L’application permet ainsi de compléter les techniques existantes dans la prise en charge quotidienne des jeunes autistes.