Alors que de nouvelles souches du coronavirus ont été découvertes récemment en Angleterre, en France, les élèves retournent à l’école. Aucune nouvelle mesure n’a pourtant été annoncée. Se confiant au quotidien français Ouest-France, des enseignants avouent être fatigués. Mais surtout, ils sont inquiets, face à l’évolution de la situation sanitaire.

L'angoisse accapare les enseignants dans l'Hexagone. Ces derniers ont dû retrouver leurs élèves en classe depuis le 4 janvier dernier. Les échanges pendant les fêtes de Noël et le réveillon du Nouvel An inquiètent certains. Et pour cause, ils peuvent favoriser la propagation du Covid-19.

Le développement d'un variant en Angleterre est loin de les rassurer, d'autant qu'il serait plus contagieux. C'est ce que révèlent les chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM), qui suivent son évolution.

Pour certains enseignants, les mesures doivent être renforcées. Quant aux parents, ils s'interrogent sur les risques encourus par leurs progénitures, ignorant s'ils sont pris en charge par l'assurance scolaire.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

9,90€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 200€
A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle
Voir les conditions sur le site du partenaire
15€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris

Une hausse possible du nombre de cas avec les fêtes de fin d'année

En Angleterre, suite à leur étude et à la découverte de ce variant, les épidémiologistes recommandent la fermeture des écoles. D'après eux, il serait difficile à contenir avec un confinement identique à celui de novembre dernier, sans l'arrêt des activités en milieu scolaire et universitaire. Plusieurs scientifiques français ont également conseillé le report de la rentrée scolaire.

En effet, sans être particulièrement dangereuses, les nouvelles souches se transmettent plus rapidement et s'attaqueraient davantage aux jeunes. Jérôme Salomon, directeur général de la Santé en France, tient à souligner ce fait.

Le corps enseignant français ne privilégie pas pour autant la fermeture des écoles. La plupart, comme Sophie Vénétitay, adjointe du SNES-FSU et professeure de SES et SG au sein d'un lycée de l'Essonne, plaident pour des règles plus strictes. Avec, par exemple :

  • L'introduction des tests dans les écoles ;
  • Le contrôle de la qualité de l'air ;
  • L'installation de purificateurs ;
  • Le réaménagement des cantines.

C'est ce que suggère Mahmoud Zureik, professeur en épidémiologie et en santé publique à l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

En effet, avec les fêtes de fin d'année, beaucoup se sont probablement retrouvés en famille. Un rebond épidémiologique est ainsi à craindre. Car, bien que les enfants développent rarement une forme grave de la maladie, ils peuvent la transmettre à leur entourage.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

9,90€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 200€
A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle
Voir les conditions sur le site du partenaire
15€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris

La situation n'empêche pas la poursuite du programme scolaire

Bien entendu, un protocole sanitaire adapté a été mis en place dans les écoles avant les vacances de Noël. Mais les règles sont différentes d'un établissement à un autre. Les risques de contagion le sont donc également.

Parfois, les mesures sanitaires sont tout simplement difficiles à appliquer, selon une professeure de lettres en Seine-et-Marne. Elle cite l'exemple d'un établissement où 400 élèves doivent utiliser le même escalier et rejoindre leur salle en deux minutes.

Lors d'une interview accordée à BFM TV, le 3 janvier dernier, le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a tenu à rassurer. D'après lui, il n'y a rien à craindre, du moment que chacun respecte le protocole sanitaire en place. Il rappelle également le nombre restreint des cas relevés dans les établissements scolaires.

Cette intervention n'a pas enlevé le doute des enseignants. D'ailleurs, ils font état de leur lassitude en raison d'un manque de communication de la part des autorités concernées. En effet, jusqu'au 4 janvier dernier, aucune annonce n'a été faite. Certains se sont adaptés aux communications de dernière minute. D'autres sont indignés, et souhaitent une meilleure anticipation de l'évolution de la pandémie.