Après des débuts timides, le vélo électrique conquiert le cœur des Français. La preuve en chiffres : les ventes de VAE ont augmenté de 28 % en 2021. Ce succès fulgurant devrait se poursuivre cette année, grâce notamment aux nouveaux bonus vélo mis en place par l’État, ciblant particulièrement les personnes à faible revenu.

Selon l'association Sport & Cycle, près de 2,8 millions de vélos ont été écoulés en France l'an dernier. Cela représente une croissance de 4 % en volume et une hausse de 15 % en valeur, par rapport à 2020.

Le bilan souligne surtout la belle percée des cycles à assistance électrique ou VAE : ces modèles ont franchi la barre des 660 000 unités vendues en 12 mois. Ces vélos électriques constituent à eux seuls 59 % de la valeur des ventes, leur prix moyen s'élevant à 1993 euros – contre 423 euros pour les bicyclettes «classiques».

Inciter les personnes à pédaler davantage

Le décret instituant le nouveau bonus vélo électrique entre en vigueur ce 15 août. Tous les acheteurs d'un cycle à assistance électrique peuvent prétendre alors, depuis peu, à cette prime globale, qui n'influe pas sur l' assurance vélo . L'un des grands changements porte sur le coup de pouce accordé aux ménages les plus précaires. Cette mesure plait particulièrement à l'association UNION Sport et Cycle.

Ce groupement de 1700 entreprises de la filière vélo et sport espère que les nouveaux plafonds boostent les ventes du secteur et élargissent l'accès aux VAE à une clientèle plus large . L'USC croit même que cette amélioration soutient l'objectif de la France, qui souhaite redevenir un grand pays de vélo. En tout cas, les mesures adoptées jusqu'ici par le gouvernement reposent sur le même raisonnement : encourager les Français à pédaler plus souvent et plus longtemps .

Dès 2004, le Plan Vélo a officialisé les ambitions de l'Hexagone : atteindre 9 % de trajets effectués en cycle à l'horizon 2024. Pour obtenir ce résultat, les gouvernements successifs ont créé un environnement favorable à la petite reine. Les pistes cyclables ont été améliorées et multipliées ; les ménages ont été sensibilisés aux bienfaits du vélo et les incitations à l'achat ont été renforcées, au niveau de l'État et des collectivités. Au-delà des enjeux économiques, le soutien sans faille au vélo poursuit un autre objectif, plus noble : la lutte contre le réchauffement climatique.


Un bonus porté à 400 euros pour les plus vulnérables

La première bonne nouvelle du décret concerne les personnes ayant un revenu fiscal inférieur à 6300 euros ou en situation de handicap. Pour ces individus, le bonus à l'achat d'un VAE s'élève à 400 euros, au lieu de 200 euros auparavant . Ce coup de pouce financier monte même jusqu'à 2?000 euros pour l'achat :

  • D'une remorque électrique ;
  • D'un vélo pliant ;
  • D'un vélo cargo.

En revanche, l'aide à l'achat se limite à 40 % du prix et est plafonnée à 150 euros pour les autres types de vélo . Pour les acheteurs avec un revenu fiscal inférieur à 13 489 euros, le bonus vélo passe de 200 à 300 euros.

Il convient de savoir également que l'obtention de cette «prime» n'est plus conditionnée au déblocage d'une aide venant d'une collectivité territoriale. Grâce à ce nouveau décret, le nouveau bonus vélo électrique couvre jusqu'à 20 % du prix d'achat d'un cycle pour les personnes issues d'une famille à très faible revenu.