Des milliers d’agriculteurs en Ardèche et dans la Drôme ont été affectés par un épisode de grêle sans précédent en juin 2019. Suite à cet évènement, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a promis d’améliorer le système de protection des acteurs du secteur. Le calendrier a été perturbé par la pandémie de Covid-19, mais le projet avance selon le ministère.

Les compagnies proposent généralement une assurance spécifique pour couvrir les cultures contre la grêle. Toutefois, ce type de contrat est souvent jugé comme étant trop cher par les agriculteurs. De ce fait, de nombreuses victimes de la grêle de l'année dernière n'avaient pas souscrit cette formule. Jusqu'à présent, les autorités n'ont aucune estimation précise des dégâts dus à cet épisode.

Conscient de cette situation, le ministère de tutelle a promis de revoir tout le système pour mieux protéger les acteurs du secteur agricole contre les évènements climatiques d'une telle ampleur. Les agriculteurs français pourront ainsi bénéficier d'une indemnisation adaptée en cas de nouvel épisode de grêle.

Une réforme indispensable pour les agriculteurs

Un an après son lancement, le projet de réforme de l'assurance agriculture est actuellement examiné par les services du ministère des Finances. Ces derniers doivent notamment se pencher sur le financement du dispositif sur le long terme.

Suite à l'épisode de grêle survenu l'année dernière, l'exécutif a débloqué des fonds exceptionnels pour soutenir les victimes. Le défi consiste désormais à trouver une manière de financer l'indemnisation des agriculteurs français face à ce type de sinistre.

Selon le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume :

L'État a déjà versé quasiment un million d'euros de dédommagement pour les agriculteurs après cet épisode de grêle, notamment pour les arboriculteurs. Aujourd'hui, nous mettons 200 millions par an de dotation pour les aléas climatiques. Cette dotation, nous la garderons évidemment.

En raison de la pandémie de Covid-19, le ministère de l'Agriculture accuse un retard non négligeable dans la réalisation de son projet. Néanmoins, il devrait aboutir d'ici la fin de l'année, d'après Didier Guillaume.

La démarche doit avancer malgré la crise sanitaire

Le ministre de l'Agriculture a récemment fait le point concernant l'amélioration du dispositif d'assurance des agriculteurs sur France Bleu Drôme Ardèche. Le dossier a significativement avancé en un an, selon le membre du gouvernement.

Le ministère s'est en effet concerté avec toutes les parties concernées depuis l'annonce de la réforme. Durant ces réunions, le principal objectif était d'explorer les différentes pistes possibles pour résoudre efficacement les problèmes d'assurance dans le secteur.

Le ministre a reçu un rapport sur le sujet avant la crise sanitaire, il y a environ trois ou quatre mois. Toutefois, la pandémie a accaparé l'attention et les ressources de l'exécutif entre-temps. Néanmoins, le projet de réforme est toujours d'actualité.

Comme l'a souligné le ministre sur France Bleu Drôme Ardèche :

Malheureusement, le Covid-19 a empêché que nous allions plus vite. Mais, je réunirai l'ensemble des partenaires pour faire des propositions avant le 14 juillet. Il faut que cette assurance soit généralisée et qu'elle soit mutualisée.