Préoccupations écologiques et impératifs sanitaires obligent, la trottinette électrique connait un succès fulgurant.

Les ventes de trottinettes électriques battent de nouveaux records

La Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité révèle que

908 000 unités ont été écoulées l'an dernier, soit 268 000 de plus que le record enregistré en 2020.

La tendance haussière s'est accélérée depuis 2019 avec l'introduction de ces engins dans le Code de la route. Cette année-là 478 000 trottinettes électriques avaient été vendues, contre seulement 102 000 en 2017.

Les 2,5 millions d'utilisateurs annoncés par la FP2M cherchent principalement à réduire leur budget transport, numéro deux au classement des plus gros postes de dépenses des Français après le logement dans un contexte d'envolée des prix du carburant .

Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) représentent un moyen de déplacement écologique et économique. Grégoire Hénin, Vice-président de la Fédération souligne une « accélération de ces nouveaux usages depuis le début de la pandémie », principalement pour les trajets domicile-travail complets ou combinés aux transports en commun.

Leur prix très abordable explique également l'engouement des consommateurs. Même si le coût des accessoires et de l' assurance trottinette électrique s'ajoute aux 300 € facturés pour un modèle basique, la solution reste avantageuse. De plus l'offre est large auprès des magasins de grande distribution et d'électroménager. Ces derniers n'ont pas à craindre de manquer de clients : non seulement la demande est en hausse, mais selon Grégoire Hénin,

8 utilisateurs réguliers sur 10 remplacent leur engin par un modèle plus robuste et plus durable.

Le secteur des engins légers motorisés poursuit sa croissance

En quelques années, les trottinettes électriques ont donc trouvé leur place sur le marché des engins de déplacement personnel, mécanique et électrique (EDP), avec 51 % du volume total d'EDP vendus à travers l'Hexagone. Et l'avenir s'annonce radieux puisque ce marché qui pèse à 454 millions d'euros d'après le FP2M a connu une progression annuelle de 38 %. De plus, près de la moitié des utilisateurs d'EDPM (49 %) affirment le privilégier aujourd'hui à la voiture ou la moto.

L'intérêt des consommateurs pour ces moyens de locomotion encourage les constructeurs à développer d'autres engins légers motorisés. Les vélos équipés d'une batterie ont également trouvé leur public, comme en témoigne l'augmentation de 29 % des ventes en 2020.

Quelques règles « de bon sens » doivent néanmoins être respectées par ceux qui roulent en trottinette ou draisienne électrique :

  • le Code de la route,
  • la limitation de vitesse à 25 km/h,
  • la souscription d'une assurance responsabilité civile au minimum, afin de couvrir les éventuels dommages causés à autrui.