Amazon a récemment dévoilé son nouveau bracelet connecté, le Halo Band. Ce fitness tracker vise à défier directement les produits de Fitbit, future marque de Google. Au-delà des enjeux de la concurrence, ces appareils soulèvent de nombreuses questions concernant le traitement des données des consommateurs. Ils recueillent en effet des informations sensibles sur l’état de santé des utilisateurs.

Depuis peu, les géants de la Tech s'intéressent de plus en plus au monde de l'assurance. Alphabet compte notamment parmi ses nouvelles filiales Coefficient Insurance Company, une entreprise développée avec Swiss Re. Avec l'acquisition de Fitbit, Google pourra établir des promotions croisées entre ses bracelets connectés et sa compagnie sœur.

Selon les analystes, Amazon envisage aussi de créer une synergie similaire avec son Halo Band. Ainsi, les consommateurs commencent à se méfier de l'immense quantité de données accessibles à travers ce type de dispositif. De leur côté, les spécialistes s'inquiètent des dérives possibles des fonctionnalités innovantes annoncées par la plateforme de commerce en ligne.

Plus que des dispositifs de suivi médical

D'après les analystes, Amazon ne compte probablement pas garder les dossiers médicaux des utilisateurs de Halo Band. La plateforme pourrait, en revanche, utiliser ces informations pour améliorer son système de ciblage marketing. Anticipant ces craintes, Google s'est déjà engagé à ne pas se servir des données collectées par les produits Fitbit pour les messages publicitaires ciblés.

Avec le Halo Band d'Amazon, le modèle 3D du corps de l'utilisateur permettra par exemple de faciliter l'achat de vêtements adaptés à sa morphologie. Cette fonctionnalité donne ainsi la possibilité de réduire les risques de retours et les dépenses associées. La plateforme pourra faire des économies conséquentes grâce à cette option pratique.

Au-delà de son activité historique, la plateforme de e-commerce vise à terme le marché des assurances, selon les spécialistes. D'ailleurs, le lancement du Halo Band pourrait représenter la première étape de l'introduction imminente d'Amazon dans le secteur des AssurTech. Le groupe dispose de divers partenariats favorables à cette initiative, comme l'a noté le spécialiste en politique de confidentialité, Nakeema Stefflbauer.

Récemment, l'assureur John Hancock a révélé les premiers résultats de sa collaboration avec Amazon dans un communiqué de presse :

À partir de cet automne, tous les clients de John Hancock Vitality pourront associer l'Amazon Halo Band au programme pour gagner des points Vitality pour les petits efforts quotidiens qu'ils font pour essayer de vivre une vie plus longue et plus saine.

Les annonces similaires devraient se multiplier à l'avenir, vu la stratégie de diversification des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Multiplication des innovations

Aujourd'hui, les fitness trackers peuvent prendre la forme de montres ou de bracelets connectés. Au début, ces accessoires permettaient essentiellement de compter le nombre de pas ou les heures de sommeil de l'utilisateur.

Au fil du temps, les fabricants ont amélioré les capteurs et les technologies associés à ces équipements. Ils permettent désormais de collecter et de traiter une grande diversité d'informations. Fitbit, par exemple, propose des bracelets avec un EDA (capteur d'activité électrodermique) pour faciliter la gestion du stress.

Ces dispositifs sont aussi dotés d'un système surveillant le rythme cardiaque de l'utilisateur et d'une fonctionnalité ECG. Enfin, un capteur spécial permet de mesurer la température cutanée au niveau du poignet. À travers ces nombreuses options, Fitbit ambitionne de dépasser l'Apple Watch sur ce marché en plein développement.

Contrairement à Google, Amazon a préféré développer sa propre gamme de fitness trackers. Son Halo Band propose diverses fonctionnalités innovantes telles que l'analyse vocale des émotions ou encore le body scan 3D.

Avec cette dernière option, les détenteurs du bracelet ont la possibilité de suivre avec précision l'évolution de leur corps. En effet, le modèle 3D généré par l'appareil permet de localiser les zones concentrant la graisse corporelle pour mieux l'éliminer.

Quant à la fonction Tone, elle analyse la voix du porteur du bracelet pour mesurer son niveau d'énergie et ses sentiments. L'accessoire est ainsi en mesure de reconnaître l'humeur de l'utilisateur, de détecter la fatigue et de suivre la fluctuation quotidienne de ses émotions (joie, tristesse, excitation, etc.).