Une solution de mobilité écologique et bénéfique pour la santé, les vertus de la pratique du vélo ne sont plus à démontrer. Aujourd’hui, la « petite reine » est plus que jamais plébiscitée. En effet, la flambée du coût des énergies ou encore les incertitudes engendrées par le conflit russo-ukrainien sont autant de facteurs qui incitent à délaisser (un peu) la voiture.

Les vélos : vertueux sur toute la ligne

Ces dernières décennies, les Français, comme la majorité des peuples dans le monde, ont développé une très forte dépendance vis-à-vis de la voiture. Mais il est de notoriété publique que ce moyen de locomotion est loin d'être vertueux pour l'environnement.

Aujourd'hui, le gouvernement français souhaite opérer une transition énergétique, laquelle implique, entre autres, de troquer son contrat d'assurance auto contre une assurance vélo.

Au même titre que le passage aux véhicules électriques, la pratique du vélo est fortement encouragée. Et le gouvernement joue le jeu en essayant de multiplier les pistes cyclables dans les grandes villes.

L'objectif est d'ores et déjà annoncé : multiplier par trois le nombre de pistes cyclables d'ici à 2024.

La première motivation est de réduire de manière significative les émissions de gaz à effet de serre, sachant qu'à l'heure actuelle, une voiture rejette dans l'atmosphère 2 tonnes de dioxyde de carbone par an et par personne.


Le vélo est encore trop peu présent dans les rues

Le constat interpelle : malgré les nombreuses campagnes prônant les vertus du covoiturage et le recours au transport en commun, la voiture individuelle est toujours utilisée pour 60 % des trajets de moins de 5 km.

Même pour les très courtes distances (inférieures à 2 km), les automobilistes ne se résignent pas à laisser leur véhicule au garage.

Plus étonnant encore, le conducteur en milieu rural adopte quasiment le même comportement que leurs homologues en milieu urbain.

La proportion de trajets effectués en vélo se limite à 2,7 % malgré le fait que les ménages français possèdent près de 36 millions de vélos en 2022.

La multiplication des pistes cyclables reste le meilleur moyen d'encourager les Français à pédaler. C'est pourquoi le gouvernement a prévu d'allouer un budget annuel d'un milliard d'euros pour aider les communes (urbaines, périurbaines et rurales) à se doter de ce type d'infrastructure.