Depuis plusieurs mois, les fournisseurs d’assurance-vie incitent les épargnants à investir dans des produits plus risqués qui offrent en même temps davantage de rendement. C’est la raison pour laquelle la collecte des supports en unités de compte ne cesse de grimper. Les assureurs ont réussi leur pari, à en croire le bilan du mois de janvier dernier.

Étant donné que garantir le capital pèse sur les fonds propres, les assureurs essaient de réduire le niveau de collecte sur les fonds en euros de l'assurance vie. Nombre d'entre eux ont par exemple décidé de diminuer les rendements des contrats associés. En parallèle, l'épargne est redirigée vers les unités de compte.

Or, les Français affichent encore une certaine aversion au risque, comme l'indique Philippe Crevel, qui préside le Cercle de l'Epargne. Ceux qui privilégient la sécurité ont délaissé l'assurance-vie et misent désormais sur les investissements immobiliers. D'autres épargnants ont accepté de prendre davantage de risque et font augmenter les encours des unités de compte.

La baisse historique des taux se répercute sur les fonds en euros

Les résultats de la politique menée par les assureurs ont été probants. En effet, la collecte nette des fonds en euros de l'assurance-vie a légèrement baissé en janvier dernier.


Cette comparaison a été établie par rapport aux mois précédents. En l'espace d'un an, l'écart entre les rentrées et les sorties a régressé de 8 %, sachant qu'au mois de janvier 2019, la collecte a été portée à 12,8 milliards d'euros.

La rémunération des fonds en euros a été estimée à 1,4 % en 2019, contre 1,8 % l'année précédente. Après les prélèvements sociaux, il ne restait plus que 1,16 %. Ainsi, les sommes investies ne sont plus protégées contre l'inflation, qui s'élevait à 1,1 % en moyenne l'an dernier. Elles sont par ailleurs affectées par la baisse continuelle des taux longs, sachant que les fonds en euros sont, pour la plupart, investis en obligations d'entreprises et d'État.

La collecte est portée par les unités de compte

L'épargne préférée des Français a enregistré une collecte brute inégalée au cours des deux dernières décennies. La réorientation des investissements vers les unités de compte y a largement contribué. Ces placements sont connus pour leur excellent rendement.

Or, les titulaires de contrats d'assurance-vie souhaitent améliorer la rémunération de leur épargne. C'est donc tout naturellement qu'ils se sont dirigés vers les unités de compte.

Au mois de janvier dernier, ces dernières ont constitué 34 % de la collecte brute. Cette dernière a totalisé 11,8 milliards d'euros au cours de cette période. Ces chiffres corroborent la tendance amorcée à l'automne 2019. En décembre dernier, la part de ces supports d'investissement dans l'assurance-vie s'est établie à 41 %, soit un record comme le note Philippe Crevel.