Les pays européens lèvent un par un le confinement. Dans l’Hexagone, les restrictions de déplacement ne s’appliquent plus depuis le 11 mai dernier. Les Français sont ainsi nombreux à planifier un voyage en Europe pour les vacances d’été. Un tel projet est réalisable si la pandémie de coronavirus continue de reculer.

Depuis une semaine, les Français peuvent de nouveau sortir de chez eux. Si pour l'heure ils ne peuvent pas se déplacer au-delà d'un rayon de 100 kilomètres de leur résidence, ils envisagent déjà de voyager en Europe durant la période estivale. Il est plausible que certains États membres de l'Union acceptent d'accueillir des touristes selon le commissaire européen en charge du marché intérieur, Thierry Breton.

D'ailleurs, le tourisme constitue un levier économique pour de nombreux pays, à l'instar de la Grèce. Le commissaire affirme donc que les dispositions nécessaires seront prises pour relancer cette activité. Ainsi, les intéressés peuvent déjà se mettre en quête d'une assurance voyage.

Les compagnies aériennes anticipent l'affluence durant l'été

Les frontières entre les pays européens ne seront pas ouvertes avant le 15 juin prochain au plus vite. C'est ce qu'a révélé Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, à l'occasion de la conférence de presse portant sur le déconfinement qui s'est tenue le 7 mai dernier. Toujours est-il que les compagnies aériennes semblent déjà se préparer à faire face aux vacances d'été en mettant en place un protocole sanitaire strict. Depuis le 11 mai dernier, Air France vérifie la température des passagers avant qu'ils n'embarquent. De plus, le port du masque est obligatoire dans ses avions.


De son côté Lufthansa prévoit d'étoffer son offre en juin prochain. La compagnie allemande est convaincue que l'intérêt pour les voyages en avion est en train de croître. Elle envisage ainsi de renforcer les dessertes outre-Rhin et sur le Vieux Continent.

Dans ce contexte, certains peuvent s'empresser de réserver des billets. Il est toutefois déconseillé de le faire. Avant tout, il convient de s'assurer que les voyages peuvent être remboursés ou modifiés.

La possibilité de voyager sera déterminée par la situaprotocole sanitaire stricttion sanitaire

Durant son allocution, Christophe Castaner a indiqué que les règles relatives aux entrées et aux sorties en Europe seront progressivement assouplies. Les mesures y afférentes seront mises en place lorsque la conjoncture sera favorable selon le ministre. Il a par ailleurs souligné qu'elles feront l'objet d'une concertation avec tous les pays concernés.

Jusqu'à nouvel ordre, les frontières demeureront donc fermées. Interviewé le 5 mai dernier, le chef de l'exécutif n'a pas écarté la possibilité de voyager prochainement en Europe pour les amateurs. Il s'est tout de même montré très prudent dans ses propos :

On va limiter les grands déplacements internationaux, même pendant les vacances d'été. On restera entre Européens. Peut-être qu'en fonction de l'épidémie, il faudra réduire un peu plus. Mais il est trop tôt pour le dire.

Selon le président de la République, il sera possible d'apporter davantage d'éclaircissements sur le sujet à partir du mois prochain.