Depuis le début du mois, les élèves ayant contracté le coronavirus doivent impérativement se mettre en quarantaine chez eux. En conséquence, des problèmes se posent pour les parents vaccinés. En effet, ces derniers, s’ils sont dépistés négatifs, ne pourront prétendre à un arrêt de travail ou au télétravail. Ce qui pourrait engendrer certaines situations favorables à la résurgence du Covid-19.

Pour le moment, c'est le protocole sanitaire de stade 2 qui sera mis en exécution dans les écoles. Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer l'a annoncé le 26 août 2021. Cependant, à l'approche de la nouvelle rentrée, plusieurs épidémiologistes et syndicats scolaires veulent des mesures plus rigoureuses. Aussi demandent-ils l'application du plus strict des protocoles sanitaires dans les établissements. Un accent a notamment été porté sur les tests chez les enfants non immunisés contre le Covid-19. Selon le porte-parole de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), il faut conserver l'efficacité sur ce point. À cet égard, Hubert Salaun entretient d'ailleurs une certaine crainte.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

7,90€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 200€
7,90€/an/enfant jusqu’au 01/09/2021
Voir les conditions de l'offre sur le site du partenaire
9,90€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris
9,90€ /an /enfant jusqu'au 30/09/21
Voir les conditions de l'offre sur le site du partenaire
A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle
Voir les conditions sur le site du partenaire

Risque de baisse de dépistage chez certains enfants

Vu le contexte actuel, il s'inquiète que les parents vaccinés se démoralisent et :

[…] Ne fassent pas dépister leurs enfants, de peur qu'ils soient positifs.

À souligner que dans cette éventualité, ces parents doivent malgré tout travailler en présentiel s'ils sont dépistés négatifs. Une situation qui vaut également dès lors que l'un des amis de leur enfant ait été confirmé positif au coronavirus. D'après Hubert Salaun, cette hypothèse se réalisera fréquemment, entraînant ainsi de véritables ennuis. Le porte-parole du PEEP poursuit :

On ne peut pas sanctionner les parents vaccinés alors qu'ils ont joué le jeu. La difficulté se posera surtout pour les parents dont les enfants sont à l'école primaire.

Au regard de leur âge, les lycéens et les collégiens peuvent, quant à eux, rester seuls à la maison, explique-t-il. Par rapport à ce sujet, la souscription d'une assurance scolaire peut constituer une solution vis-à-vis des plus petits. En effet, certaines polices offrent une garde à domicile en cas d'isolement obligatoire de l'enfant.

Un rebond causé par les enfants

Compte tenu de cette situation, nombre de scientifiques estiment qu'une résurgence du Covid-19 s'annonce inéluctable. Un doute qui concerne principalement les tranches d'âge les moins élevées. Pour indication, le risque de contaminer leurs proches apparaît plus important chez :

  • 50 % des jeunes de 12 à 17 ans non immunisés ;
  • Les moins de 12 ans.

Arnaud Fontanet précise que ces groupes représentent les 5 % des personnes vulnérables, qui s'avèrent suffisants pour provoquer une vague. L'expert de l'Institut Pasteur redoute que d'ici l'automne, 50 % des contaminations soient enregistrées chez la population infantile. Un spécialiste en infectiologie et en pédiatrie avertit :

[…] Avec un variant (Delta) deux à trois fois plus transmissible, les enfants sont maintenant aussi contagieux que l'étaient les adultes avec les souches précédentes.

Il semble temps de reconnaître que les adultes ne transmettent pas plus le coronavirus que la génération postérieure, affirme-t-il. Jusqu'à présent, l'exécutif n'a toutefois pris aucune décision pour remédier à cette menace.