La France actualise sa considération envers certains pays au regard de la pandémie. Ainsi, l’Uruguay et le Chili sont désormais jugés comme plus ou moins sûrs vis-à-vis du risque d’infection au coronavirus. À l’opposé, la Géorgie, l’Iran et la Turquie ont été catégorisés comme des territoires rouges, c’est-à-dire potentiellement à risque.

Considérés jusqu'alors comme pays orange, l'Uruguay et le Chili ont accédé le 27 août dernier au groupe des verts. Suite à la dégradation sanitaire en leur sein, d'autres territoires ont, quant à eux, connu le mouvement inverse. Ainsi, la Serbie, le Monténégro, le Kosovo sont classés en territoire orange depuis le 29 août 2021. Pareil pour la Macédoine du Nord, la Bosnie et l'Albanie.

Concernant les zones rouges, la liste y afférente évolue également. Depuis le 21 août 2021, l'Algérie et le Maroc y sont inclus. Dimanche dernier, la Géorgie, l'Iran et la Turquie ont à leur tour basculé dans cette catégorie. Jusque-là, ces pays se trouvaient en zone orange.


26 pays dans la liste rouge

Désormais, ils rejoignent donc 23 autres pays définis comme des contrées au sein desquels :

[…] Une circulation active du virus est observée avec une présence de variants préoccupants.

Parmi ces États se trouvent entre autres :

  • Le Népal ;
  • Le Brésil ;
  • L'Oman ;
  • Les Maldives ;
  • L'Argentine ;
  • La Russie ;
  • Etc.

Dans ce contexte, les voyageurs sont appelés à s'informer sur les formalités appliquées dans ces destinations s'ils souhaitent s'y rendre. À noter qu'une attestation d'assurance voyage spéciale SARS-CoV-2 est par exemple exigée en Algérie et au Chili.

Pour les touristes en provenance des zones rouges, des dispositifs spécifiques ont été mis en place dans l'Hexagone. Concernant ceux qui ont complété leur parcours vaccinal, un justificatif conforme à leur situation leur sera demandé au débarquement. Sur le plan de l'obligation de mise en quarantaine, ils en seront exemptés.

Des règles rigoureuses pour les voyageurs non vaccinés

Quant aux voyageurs non immunisés contre le Covid-19, ils devront s'isoler pendant 10 jours. Les forces de l'ordre effectueront des contrôles pour veiller au respect de cette règle. À l'embarquement, les personnes concernées sont par ailleurs tenues de fournir un test antigénique ou PCR négatif de 48 h maximum. Au débarquement en France, elles feront systématiquement l'objet d'un test.


Avant tout, les voyageurs non vaccinés devront disposer d'un motif impérieux. C'est par exemple le cas d'un passager en transit de 24h tout au plus en zone internationale. De même pour les ressortissants français, leurs enfants et leur conjoint, que le couple soit :

  • Concubin ;
  • Pacsé ;
  • Marié.

Pour les passagers au départ des pays en territoire orange, les règles se révèlent moins rigoureuses. À ce titre, les professionnels de santé étrangers contribuant au lutte contre le coronavirus peuvent notamment entrer en France. Pareil pour les ressortissants d'États hors de l'Union européenne détenant un visa de long séjour « Passeport Talent ». Pour les voyageurs en provenance des zones rouges, ces deux profils ne sont pas considérés comme justifiant des motifs impérieux.