Les constructeurs proposent de moins en moins la version manuelle du frein à main. Ce phénomène a été confirmé par une étude récente menée au Royaume-Uni sur les nouveaux modèles proposés sur le marché. Le frein à main manuel disparaîtra progressivement avec le développement des voitures électriques et autonomes selon les spécialistes de l’industrie automobile.

La tendance se confirme. Les freins à main commencent à disparaître de l’habitacle pour de nombreuses marques. Les constructeurs les remplacent de plus en plus par des freins à main dits électroniques ou électriques. Dans tous les cas, ils ont supprimé un des manches emblématiques de la voiture.

Le phénomène a été mis en exergue dans une étude réalisée récemment par le site de ventes de véhicules en ligne CarGurus. Selon cette plateforme spécialisée, seulement 30 % des voitures neuves proposées sur le marché britannique disposent encore de ce type de dispositif, contre 37 % en 2018.

Évolution logique de l’équipement

Pour défendre le frein à main électronique, les constructeurs mettent notamment en avant le gain d’espace au niveau des consoles centrales de leurs nouveaux modèles. Le manche traditionnel laisse en effet la place à un simple bouton. Désormais, ils peuvent y installer un porte-gobelet, un rangement, un accoudoir, etc.


En général, le système s'enclenche automatiquement dès que la voiture s’arrête. Ainsi, le conducteur n’aura pas à solliciter énormément la pédale de frein. De plus, avec ce dispositif, même les plus étourdis n’auront plus à se soucier d’avoir oublié de mettre le frein à main.

Comme l’explique le porte-parole d'Audi France, Clément Lefèvre :

« Cette évolution est assez logique puisque dans le même temps la part de boîtes automatiques est en progression chaque année et que les prochains modèles électriques se passeront systématiquement de frein à main manuel ».

Toutefois, cette nouvelle technologie comporte aussi son lot de défauts. Par exemple, France Info a récemment évoqué un risque plus important en matière de panne ou de vices d’origine. Par ailleurs, ce dispositif est alimenté par la batterie, impliquant ainsi une consommation supplémentaire. Pourtant, cette dernière est déjà suffisamment sollicitée avec la multiplication des équipements embarqués.

Tendance commune à la plupart des constructeurs

Dans les prochaines années, les consommateurs ne devraient plus faire attention à la nature du frein à main sur une fiche technique, un test sur les sites spécialisés ou un comparateur assurance auto. En effet, la majorité des constructeurs commence à privilégier la version électronique de ce dispositif.


Le frein à main électrique a déjà été adopté par de nombreuses marques premium telles que Mercedes, Jaguar, Porsche, Lexus ou encore Land Rover. Chez ces constructeurs, il est désormais impossible d'acheter un véhicule neuf doté d'un frein à main manuel. Audi le propose encore, mais sur un seul modèle, l'A1.

Toutefois, ce phénomène ne concerne pas uniquement les modèles haut de gamme. La Ford Focus, par exemple, n’est plus équipée de frein à main manuel. Même la Ford Focus ST, la version sportive, est passée à l’électronique. Pourtant, cette série est munie d’une boîte de vitesses manuelle.

Seuls quelques constructeurs comme Dacia ou Suzuki continuent de résister à cet engouement pour le frein à main électrique. Que ce soit chez la marque roumaine ou japonaise, la version manuelle est encore disponible sur l’ensemble des modèles.