Les entreprises françaises sont prévoyantes. C’est ce qui ressort du baromètre établi par le Centre technique des institutions de prévoyance. En sondant 1 000 entreprises et interrogeant le même nombre de salariés, le CTIP a rapporté que 85 % des travailleurs sont aujourd’hui couverts. Les salariés saluent également le fait que ces contrats de prévoyance soient le fruit des conventions collectives.

Parce que personne n’est à l’abri d’un accident !

Les salariés comme les chefs d’entreprise s’exposent à des risques dans l’exécution de leurs tâches. À tout moment, ils peuvent être victimes d’accidents de travail ou de maladie professionnelle pouvant altérer leur santé physique et mentale. La prévoyance entreprise prend alors tout son sens.

À l’image d’une complémentaire santé, il s’agit d’une couverture destinée à compléter le régime obligatoire de la sécurité sociale. Elle intervient pour prendre en charge les soins résultant d’un accident de travail, compenser une invalidité ou même une éventuelle perte de revenus.

La mise en place d’un contrat de prévoyance au sein de l’entreprise peut résulter de l’initiative de l’employeur ou bien le fruit d’une concertation entre l’employeur et les délégués du personnel.


D’ailleurs, 8 salariés sur 10 pensent que cette seconde option est la plus pertinente, puisque l’employeur ne peut avoir une vision complète de leurs conditions de travail et se trouve donc dans l’incapacité d’identifier précisément leurs besoins.

Les Français en bon élève de la prévoyance

En matière de contrat de prévoyance, les entreprises tricolores ont obtenu de très bons scores dans ce dernier baromètre du CTIP. Même s’il est toujours possible de faire mieux, à l’heure actuelle, le contrat de prévoyance est proposé dans 88 % des entreprises et 85 % des employés en bénéficient.

Pour rappel, il existe plusieurs types de contrats de prévoyance, comme la rente invalidité ou la garantie décès, mais celui qui trouve le plus d’adhérents est la prévoyance incapacité de travail. Il est mis en place dans 84 % des entreprises.