L’industrie touristique mondiale a été rudement éprouvée par le Covid-19. Tout comme la France, l’Allemagne n’a pas été épargnée. Or, ce pays est souvent pris comme référence en matière de réussite économique. Pour soutenir les agences de voyages, le gouvernement allemand a décidé de leur restituer les commissions et les marges qui ont été annulées en raison de la pandémie.

La crise sanitaire a pratiquement mis à l'arrêt l'industrie touristique allemande. La situation est telle que ses effets se répercutent jusque dans les secteurs d'activité connexes comme l'assurance voyage. Interrogées dans le cadre d'une étude, les agences de voyages adhérant à la Deutscher Reiseverband (DRV) sont près de 50 % à avoir supprimé des postes ou à envisager des licenciements.

Par ailleurs, presque la totalité des répondants a sollicité une aide auprès de l'État et 80 % estiment que le chômage partiel sera encore nécessaire l'an prochain. Dans ce contexte, le président du syndicat allemand note que l'assistance provisoire fournie aux voyagistes doit être ajustée et étendue.


Aucune embellie prévue pour 2020

Les avertissements de voyage ont entraîné des annulations à l'origine d'importantes pertes pour les voyagistes. Les nouvelles réservations ne sont pas près de les compenser. De plus, les clients tendent à réserver à très court terme.

Habituellement, 36 % des ventes sont réalisées en automne pour les agences de voyages allemandes. Cette année, ces dernières s'attendent à un niveau largement inférieur. Celui qui est à la tête de la DRV, Norbert Fiebig, indique que les réservations effectuées à l'avance pour l'hiver se situent très loin en dessous de la moyenne.

Néanmoins, le dirigeant estime que la situation s'améliorera à partir de 2021. En effet, il semble que plus leur séjour est éloigné dans le temps, moins les clients sont réticents à voyager. Le président de la DRV explique :

Les réservations pour l'été de l'année prochaine augmentent déjà. Le volume estival réservé jusqu'à présent pour 2021 est plus de deux fois et demie plus élevé que l'année précédente, y compris les voyages reportés de l'été 2020 à l'été 2021.

Une mesure pour soutenir les petites structures

D'une manière globale, la situation reste déplorable pour l'industrie du voyage allemande. Selon Norbert Fiebig, environ 70 % des voyagistes estiment que leur chiffre d'affaires est aujourd'hui 25 % moins important que celui de 2019. Le patron du syndicat souligne :

Contrairement au début de la pandémie, une grande partie des liquidités et réserves de capital des agences de voyages sont maintenant épuisées.

Il ajoute que bien que l'activité ait légèrement repris, les entreprises sont encore nombreuses à enregistrer un repli massif des ventes. Pire, certaines risquent de devenir insolvables. Face à cette situation, le gouvernement allemand a mis en place un plan pour stimuler l'économie. L'une des mesures de ce programme consiste à payer les commissions des agences de voyages qui ont été annulées. Comme l'a expliqué Norbert Fiebig :

Les commissions pour les agences de voyages qui n'ont pas été réglées ou qui ont été retenues par les tour-opérateurs seront traitées comme des commissions rétrocédées.

Visant les structures comptant 249 employés tout au plus, la mesure porte sur l'ensemble des commissions et marges perdues depuis mi-mars 2020.