L’association Vélos & Territoires vient de sortir son troisième bulletin intitulé « Vélos et confinement ». Cela a donné l’occasion de faire le point sur l’évolution de ce mode de déplacement dans l’Hexagone. D’après les chiffres avancés, le nombre d’utilisations est en hausse. Cela peut être lié au confinement et aux différentes restrictions qui en découlent.

Il existe trois fédérations en France dont les activités se concentrent autour du cyclisme. Il s'agit de la FUB, de la FF Vélo et de la FF Cyclisme. En parallèle, l'Hexagone regroupe de nombreuses associations, dont Vélo & Territoires.

Suivant sa constitution, cette dernière est considérée comme une association de loi 1901. Son fonctionnement s'organise en effet autour de trois instances. Les instances politique et stratégique sont constituées par le Conseil d'administration technique. L'instance technique est formée par l'équipe même. Son objectif est de mettre le vélo à l'honneur. Ce mode de déplacement commence à gagner du terrain. D'ailleurs, les assureurs proposent désormais une assurance vélo adaptée.


Plus de 600 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires

Selon les informations avancées par Vélos & Territoires, le réseau cyclable a été augmenté de 640 kilomètres l'année dernière. Il s'agit de pistes provisoires, nées du mouvement « Vélo geste barrière » mené par l'association.

D'une manière générale, les chiffres relevés témoignent du développement de ce mode de déplacement en France. Ce succès pourrait encourager les initiatives des autorités compétentes pour étendre les infrastructures destinées à son usage et à la pratique du cyclisme.

Cela dit, il semble difficile d'omettre l'effet du confinement. En effet, la situation a favorisé le recours au vélo, entre les personnes qui cherchent une alternative pour se déplacer et celles qui veulent prendre l'air.

Ainsi, en 2020, l'association fait état d'une hausse de 10 % des passages vélos en France, par rapport à 2019. Ce chiffre témoigne de la situation entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020. Les périodes de confinement étant incluses.

Une croissance maintenue pendant les périodes hors confinement

Les passages se sont accrus de 8 % en semaine et de 14 % pendant le week-end. Le nombre de passages vélos aurait augmenté de 12 % en zone urbaine et de 2 % en milieu rural. Il a toutefois diminué de 1 % en milieu périurbain.


L'association a bien évidemment tenu compte des effets du confinement. Une fois les périodes de confinement exclues, les chiffres sont comme suit :

  • Une hausse générale de 27 % des passages vélo dans tout l'Hexagone par rapport à 2019 ;
  • Une croissance de 26 % en semaine ;
  • + 30 % pendant le week-end.

À titre de rappel, les périodes hors confinement s'étalaient :

  • Du 1er janvier au 16 mars 2020 ;
  • Du 11 mai au 29 octobre 2020 ;
  • Du 15 au 31 décembre 2020.

La croissance constatée a été de 31 % en milieu urbain, 14 % en milieu périurbain et 1,5 % pour les territoires ruraux, par rapport à 2019, et hors confinement.

Ces chiffres ont été obtenus à l'aide de 182 compteurs, représentatifs de tous les compteurs vélos que regroupe la Plateforme nationale des fréquentations (PNF).