La crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 a contraint tous les secteurs d’activités à s’adapter à de nombreux bouleversements. Pour les professionnels du voyage, y compris les courtiers en assurance, la fermeture des frontières destinée à empêcher la propagation du virus a nécessité des réajustements et les a contraint à développer de nouvelles offres répondant aux besoins ponctuels des voyageurs.

Une complémentaire santé pour ceux qui sont bloqués à l'étranger et pour ceux qui doivent s'y rendre

Malgré la vaccination qui fait son chemin, il convient de ne pas relâcher la vigilance et de maintenir certaines précautions dans le but de contenir la propagation du coronavirus et de ses nombreux variants.

Les mesures mises en place par les autorités sanitaires de chaque pays font partie des raisons pour lesquelles de nombreux ressortissants français sont toujours bloqués à l'étranger et pour lesquelles leur rapatriement n'est pas encore envisageable dans l'immédiat.

Par ailleurs, certains Français sont dans l'obligation de s'expatrier pour divers motifs. Dans le contexte sanitaire actuel, en plus de l'assurance voyage, ces derniers ont tout intérêt à souscrire une complémentaire santé pour faire face aux éventuels frais de soins si jamais ils venaient à tomber malades.


Le courtier en assurance Henner a ainsi eu une pensée pour les citoyens de l'Hexagone bloqués à l'étranger ainsi que pour ceux qui sont obligés de s'expatrier. Il a développé une complémentaire santé individuelle, laquelle comporte quatre niveaux de garanties.

Pour concevoir son offre, il assure avoir tenu compte du budget des bénéficiaires ainsi que des coûts de la vie dans les pays ciblés.

Une offre qui n'est pas universelle

Cette nouvelle complémentaire santé conçue à destination des Français établis à l'étranger n'est toutefois pas accessible à tous. En effet, le courtier a émis quelques conditions d'éligibilité, l'une des premières étant la zone géographique dans laquelle se trouve le candidat.

Plus précisément, si l'assuré a décidé de résider ou d'effectuer un séjour plus ou moins long dans certains endroits, il ne pourra pas prétendre à cette complémentaire santé. Les pays exclus de la liste sont les États-Unis, les Émirats Arabes Unis, la région de Crimée, l'Iran, la Syrie, Cuba ou encore la Corée du Nord.