En 2019, les infractions au Code de la route ont baissé dans leur globalité en France. Toutefois, certaines restent plus fréquentes que d’autres. Tel est notamment le cas des excès de vitesse et des délits routiers. Par ailleurs, les infractions diverses comme le téléphone au volant et la circulation dans les couloirs de bus connaissent une hausse conséquente.

L'ONISR (Observatoire national interministériel de la Sécurité routière) dresse chaque année le bilan des infractions au Code de la route. Leur nombre a reculé de 7,3 % en 2019. Parmi les 18 millions d'infractions constatées, environ 13 millions relèvent de l'excès de vitesse. Néanmoins, il s'agit d'une baisse de 9,8 % en un an. En revanche, les délits routiers ont progressé de 4 %. En fait notamment partie le défaut d'assurance qui a connu une hausse de 2,4 %, avec 91 767 infractions commises l'année dernière.

Le rapport de l'ONISR repose sur les données collectées auprès de l'ANTAI (Agence nationale du traitement automatisé des infractions) et des forces de l'ordre.

Certaines infractions ont considérablement augmenté

Au niveau des délits routiers, d'autres infractions sont en hausse, outre le défaut de couverture. Il s'agit notamment de la conduite :

  • Après la prise de stupéfiants (+ 23,3 %) ;
  • Sous l'emprise de stupéfiants et d'alcool (+ 15,7 %) ;
  • De la conduite sans permis de conduire (+ 10,4 %) ;

Pour sa part, le nombre de contraventions relatives aux règles de conduite a bondi de 7,7 %. Plus précisément, les procès-verbaux dressés pour usage du portable au volant ont augmenté de 4,7 %, avec 403 946 infractions constatées. La conduite avec oreillette, quant à elle, a totalisé 31 204 infractions, soit une hausse de 39,6 %.

De son côté, la circulation dans les couloirs de bus a connu une augmentation sans précédent. En 2019, 147 810 infractions de ce type ont été commises, soit une progression de 18,5 % en un an et de 421,1 % depuis 2010.

Quelles sont les principales infractions en baisse ?

Bien qu'ils aient diminué, les excès de vitesse se trouvaient en tête de liste des infractions au Code de la route. Les radars à eux seuls en ont enregistré 12,2 millions en 2019, soit 10,9 % de moins que l'année précédente. Ces infractions ont engendré une perte de 8,2 millions de points pour les automobilistes.

La conduite sous l'emprise d'alcool est aussi en baisse, et ce, depuis 2011. L'an dernier, cette infraction a fait l'objet de 61 362 procès-verbaux dressés par les forces de l'ordre, ce qui traduit un repli de 14 %. D'autres délits chutent également comme :

  • La conduite avec une alcoolémie d'au moins 0,8 g/l de sang, avec 115 385 contraventions (-4,8 %) ;
  • Le défaut de plaque d'immatriculation, avec 20 747 contraventions (-11,6 %) ;
  • Le refus d'obtempérer, avec environ 30 000 infractions (-23,6 %).

Concernant les infractions pour non-port de la ceinture de sécurité, elles ont totalisé 149 970 unités, ce qui reflète une diminution de 1,4 %.