Selon des médias indiens, un couple indien a spécialement loué un avion afin de pouvoir se marier en plein vol, avec leurs 161 invités. Dans un pays complètement ravagé par le Covid-19, cette initiative va à l’encontre du bon sens et des restrictions sanitaires en vigueur.

Célébrer une union coûte que coûte

Catastrophique, tel est le bilan sanitaire dû au Covid-19 qui prévaut actuellement en Inde. Dépassant le nombre des 300 000 décès, ce pays se classe à la troisième place après les États-Unis et le Brésil.

Dans ce contexte, et malgré les règles sanitaires décidées par l'État, un couple indien a loué un avion de la société SpiceJet afin de s'unir en plein vol devant leurs 161 convives, sachant que le quota autorisé est de 50 personnes, selon la presse locale.

Une enquête a été immédiatement ouverte par les autorités de l'aviation civile indienne, qui ont par ailleurs suspendu l'équipage de l'avion, d'après les informations officielles.


Un mépris total des restrictions sanitaires

Le couple, dont l'identité a été tenue secrète, a prononcé ses vœux dimanche pile au moment où l'avion, se rendant à Bangalore, a survolé le temple de Minakshi, à Madurai, dans l'État du Tamil Nadu.

Des enregistrements photo et vidéo pris dans l'avion ont fait le tour des médias sociaux, montrant les convives célébrant l'événement. Mais sur le coup, elles n'ont pas été reconnues par l'AFP.

En dépit de la règlementation applicable dans l'aviation civile, presque aucune personne ne portait de masque sanitaire et la distanciation sociale n'était pas non plus respectée.

L'argument de défense de SpiceJet

Selon le journal, l'aviation civile indienne a sommé la compagnie SpiceJet de sanctionner les nouveaux mariés et leurs convives présents. L'interdiction de vol est une condamnation possible. Un représentant de la compagnie, devant les journalistes, a réitéré que

Toutes ces personnes ont déjà été briefées en détail sur les règles de distanciation sociale et les consignes de sécurité anti-covid, aussi bien applicables à l'embarquement que dans l'avion.

Et de continuer, que

Malgré des injonctions réitérées, personne n'a respecté les consignes sanitaires et que la société d'aviation agira en conséquence suivant la loi en vigueur.

Ils s'exposent ainsi à de lourdes sanctions, tout en espérant que le couple ait souscrit une assurance mariage pour couvrir les éventuelles pénalités pécuniaires.