L’interdiction des smartphones à l’école est difficile à appliquer au quotidien

Dans son baromètre numérique 2018, L’Arcep a révélé que 83 % des 12 à 17 ans possèdent un smartphone en France. Son usage a ainsi fini par soulever de nombreuses questions en raison du jeune âge des inconditionnels de cette technologie. Toutefois, les débats sur le sujet divisent les parents comme le corps enseignant.

Néanmoins, d’après une récente enquête YouGov, la grande majorité des Français (82 %) sont favorables à l’interdiction de l’usage de smartphones dans les écoles. Ce point de vue est surtout défendu par les 25 à 34 ans (75 %) et les plus de 55 ans (92 %). Les 18 à 24 ans sont seulement 52 % à être d’accord avec l’interdiction.

ASSUREZ L'ENSEMBLE DE VOS APPAREILS NOMADES !

Téléphones, Smartphones, tablettes, ordinateurs portables : Choisissez la formule d'assurance adaptée à vos appareils et à vos besoins.

12€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
30€/sinistre
Plafond de garantie
Téléphone -3 ans: 400€/an
Autres appareils -5 ans: 2500€/an
12.90€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
0€
Plafond de garantie
Smartphone: -5 ans: 650€/an
Autres appareils: -5 ans: 1500€/an
A partir de 19.99€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
300€ en cas de perte
Plafond de garantie
3000€ / an

Une organisation difficile face à une situation compliquée

L’organisation est un des principaux aspects contraignants dans l’application de la loi adoptée pour interdire les portables à l’école. L’initiative est intéressante, mais la plus grande difficulté réside dans l’exécution. Heureusement, aucune sanction n’est prévue pour l’instant en cas de non-respect de cette loi.

Par exemple, selon les recommandations visibles sur le site de l’éducation nationale :

« La mise en place d’un système de casiers permettant à l’élève de déposer son téléphone durant la journée et de le récupérer avant de quitter l’école ou le collège est une piste intéressante ».

Toutefois, les nombreuses écoles réparties dans tout l’Hexagone ne possèdent pas nécessairement de casiers.

La confiscation des téléphones à l’entrée a aussi été envisagée dans les écoles et les collèges. Cependant, cette mesure requiert des ressources humaines dont peu d’établissements disposent. De plus, le nombre d’élèves équipés de smartphone augmente continuellement, rendant la tâche encore plus difficile.

Sur Les numériques, les coauteurs de l’ouvrage « Portables, la face cachée des ados », Céline Cabourg et Boris Manenti, ont également souligné l’absurdité de ce type de mesures :

« Ça va être très compliqué, voire impossible à appliquer. Simplement parce que les ados sont bien équipés, ils n’ont potentiellement pas qu’un seul téléphone portable. Même si l’on met une corbeille à l’entrée, rien ne dit qu’ils n’y déposeront pas de vieux téléphones à touches, trouvés dans des tiroirs et garderont leurs smartphones sur eux ».

Une mesure indispensable pour l’éducation

Parallèlement au succès de l’assurance téléphone, l’Assemblée nationale a voté, en juillet 2018, une loi impliquant l’interdiction des portables dans les écoles. Ces textes ont été préparés à l’initiative du ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer. La nouvelle loi est entrée en vigueur dès le mois de septembre de l’année dernière.

ASSUREZ L'ENSEMBLE DE VOS APPAREILS NOMADES !

Téléphones, Smartphones, tablettes, ordinateurs portables : Choisissez la formule d'assurance adaptée à vos appareils et à vos besoins.

12€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
30€/sinistre
Plafond de garantie
Téléphone -3 ans: 400€/an
Autres appareils -5 ans: 2500€/an
12.90€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
0€
Plafond de garantie
Smartphone: -5 ans: 650€/an
Autres appareils: -5 ans: 1500€/an
A partir de 19.99€/mois Voir l'offreCasse Vol Perte Franchise
300€ en cas de perte
Plafond de garantie
3000€ / an

Comme le précise le site du ministère de l’Éducation nationale, l’utilisation des portables peut nuire à la qualité d’écoute des élèves et altérer le niveau de concentration requis pour l’enseignement.

Par ailleurs, ces appareils sont souvent à l’origine des perturbations et des incivilités se produisant dans les établissements scolaires. De plus, les smartphones peuvent susciter le racket et le vol entre élèves.

Dans le milieu scolaire, la loi de juillet 2018 n’est pas tout à fait nouvelle. En effet, le Code de l’éducation a déjà interdit l’utilisation de téléphones portables en cours depuis 2010.

Selon L’article L. 511-5 du code de l’éducation :

« Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l’utilisation durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d’un téléphone mobile est interdite ».

Néanmoins, selon le site du ministère de l’Éducation :

« Il appartient à chaque établissement de déterminer des modalités pratiques pour assurer le respect de la loi ».

Autrement dit, il revient à l’administration de chaque école de régler les détails sur l’application des textes en fonction de son profil.