En Syrie, le gouvernement a annoncé la fin anticipée de l’année scolaire en cours à cause de la pandémie de covid-19. Une mesure qui touche plus de quatre millions d’enfants à travers le pays. À la prochaine rentrée, ces derniers seront directement admis en classe supérieure. Des dispositions seront prises pour combler les lacunes.

Arrêt définitif des cours

En Syrie, les mesures destinées à freiner la propagation du covid-19 se durcissent. Après la fermeture des écoles à la mi-mars, puis l'organisation de cours à distance, le gouvernement a décidé de mettre fin à l'année scolaire en cours. Cette disposition concerne les élèves du primaire et du secondaire, dont l'effectif est estimé à plus de quatre millions.

De plus, il n'y aura pas de redoublement. L'année prochaine, les enfants seront automatiquement admis en classe supérieure.

Des mesures seront alors prises pour combler les lacunes chez les élèves,

Indique le ministère de l'Éducation.

En revanche, les examens officiels seront maintenus pour les élèves qui passent le brevet et le baccalauréat. Dans cette optique, une augmentation du nombre de centres d'examens est prévue pour garantir la distanciation entre les impétrants.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

15€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris
A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle*
*Voir les conditions sur le site du partenaire

Selon les statistiques, plus de 557 000 candidats sont inscrits aux épreuves pour ces examens officiels. En ce qui concerne les universitaires, ces derniers devront attendre au moins jusqu'à la fin du ramadan avant de reprendre les cours.

Des mesures sévères

Depuis la fermeture des établissements scolaires à la mi-mars, les élèves ont été invités à suivre leurs cours sur une émission télévisée, diffusée sur la chaîne nationale. Cet enseignement à distance s'est pourtant avéré difficile à mettre en œuvre dans un pays plongé dans des conflits armés depuis 2011.

En effet, les coupures d'électricité sont fréquentes dans de nombreuses régions du pays, et l'accès à Internet est encore un luxe pour la plupart des ménages. Du coup, les élèves n'arrivent pas à suivre les cours diffusés par le ministère.

D'autant plus que l'assurance scolaire ne couvre pas des situations aussi exceptionnelles. Raison pour laquelle le gouvernement a adopté cette décision.

À noter que, selon les dernières statistiques, la Syrie enregistre 42 cas confirmés de covid-19 et trois décès causés par cette maladie. Outre les établissements scolaires, tous les commerces non essentiels et les cafés-hôtels-restaurants du pays sont fermés.

Les habitants sont appelés à rester chez eux, et un couvre-feu est en vigueur. Les déplacements d'une province à une autre sont également interdits.