En Île-de-France, les déplacements à vélo se multiplient depuis la grève des transports. Le service de location de vélos électriques Véligo s’en sort particulièrement gagnant. Sur ses 7 000 usagers, deux tiers sont favorables au prolongement de leur abonnement. En parallèle, Valérie Pécresse, présidente de la région, prévoit de débloquer une subvention pour encourager les Franciliens à passer au vélo.

De plus en plus de Franciliens optent pour les deux-roues pour se déplacer au quotidien. La grève des transports a été l'occasion pour les services de location longue durée de vélo tels que Véligo de séduire davantage de clients. Au moment de la signature du contrat, des options sont proposées. L'assurance vélo qui couvre le vol et les dommages accidentels en fait partie. Si cette couverture n'est pas obligatoire, il est cependant conseillé de la souscrire. En effet, l'usager devra rembourser 1 200 euros en cas de vol.

En tout cas, l'Île-de-France entend promouvoir ce moyen de déplacement. La région vise 15 000 vélos loués cette année.

La région francilienne veut faciliter l'acquisition d'un vélo électrique

Valérie Pécresse souhaite anticiper la nouvelle tendance cette année. Selon ses estimations, la livraison des premières commandes de vélos sera louée avant la fin de cet été. Par ailleurs, une deuxième tranche est en cours de traitement. La présidente de la région Île-de-France a déclaré au journal Le Parisien en février dernier :

On pense qu'on sera, du coup, à 15 000 vélos au lieu de 10 000 loués à la fin de l'année.

Outre la location, celle qui préside également IDFM (Île-de-France Mobilités) souhaite encourager l'achat de vélos électriques. Pour ce faire, elle envisage de mettre en place une subvention versée par la région.


La mise en œuvre de ce projet a été accélérée par la grève des transports. Depuis le 1er décembre dernier, tout Francilien effectuant un achat de VAE (vélo à assistance électrique) peut prétendre à une aide de 500 euros maximum.

Qui sont les usagers du service de Véligo ?

La location de vélo auprès de Véligo coûte 40 euros par mois. Le service est proposé pour une durée de 6 mois. Il est toutefois possible de demander un prolongement de 3 mois, ce qui permet au cycliste de profiter du deux-roues pendant 9 mois. D'après un sondage d'IDFM, 65 % des abonnés de Véligo choisissent de rallonger leur contrat de location.

Par ailleurs, 38 % des usagers du service de location de vélos électriques résident à Paris tandis que 62 % sont issus d'autres départements de la région. Il faut aussi savoir que les hommes sont plus nombreux à se mettre au vélo. En effet, ils représentent 55 % des abonnés de Véligo.

D'autre part, la majorité des personnes convaincues par l'usage du vélo au quotidien a 26 à 40 ans. À noter qu'une personne sur deux a recours exclusivement à Véligo pour assurer le trajet domicile-travail.