À l’échelle mondiale, le marché automobile a déjà régressé de 1,5 % l’année dernière, s’établissant ainsi à 80,6 millions d'unités. Cela fait huit ans, c’est-à-dire depuis que la crise financière a sévi, que les ventes n’ont pas reculé. D’après l’agence de notation Fitch, un repli de 4 % est prévu pour cette année 2019.

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis se répercute de manière négative sur l’industrie mondiale. Il en va de même pour le Brexit et le ralentissement de la croissance économique de la Turquie. C’est ce que révèle le Financial Times qui ajoute que le marché automobile européen n’est pas en meilleure forme. En effet, les chiffres sont au plus bas en Espagne et au Royaume-Uni depuis maintenant six ans.

Brian Coulton, qui travaille pour l’agence de notation Fitch en tant qu’économiste en chef, se montre plutôt pessimiste quant aux résultats de 2020. Il reste à savoir si les prix publiés sur tout comparatif assurance en seront aussi impactés.


Pas de remontée prévue sur le marché de la voiture avec les replis constatés

Selon les prévisions 2019 de Fitch, les ventes mondiales de véhicules diminueront de plus de 3 millions d’unités, pour se porter à 77,5 millions d'unités. L’agence de notation ne manque pas de souligner que le repli sera d’autant plus significatif en valeur absolue par rapport à ce qui a été relevé pendant la crise financière de 2008. Ce recul s’annonce également plus inquiétant que ce qui était envisagé au printemps dernier, comme le révèle Brian Coulton.

L’économiste estime qu’aucune remontée n’est prévue pour 2020 sur le marché de la voiture à l’échelle mondiale. Selon lui :

« Il semble qu'il y ait peu de raison d'anticiper un rebond des ventes mondiales d'automobiles en 2020, même si les ventes en Chine pourraient se redresser marginalement d'environ 1 %. »

La situation de l’industrie chinoise impacte les ventes de nombreux pays dans le monde

Fitch donne précisément les prévisions des ventes au niveau mondial pour cette année 2019 :

« Les États-Unis et l'Europe de l'Ouest devraient baisser de près de 2 % chacun cette année, à respectivement 16,9 millions et 14 millions d'unités. Par ailleurs, les ventes cumulées du Brésil, de la Russie et de l'Inde sont en baisse de 5,5 % depuis le début d'année, conséquence d'une forte chute en Inde. »

Selon l’agence de notation, les chiffres recensés dans l’Empire du Milieu peuvent tout à fait justifier la situation des ventes dans ces nombreux pays. Il s’agit de l’un des marchés principaux, notamment pour ce qui est de l’exportation de véhicules électriques. Fitch avance aussi que les ventes en Chine ont diminué de 11 % comparativement à l’année dernière et envisage ainsi 2,1 millions d’immatriculations en moins.