Devant la pénurie de vélos neufs, laquelle contribue à faire flamber les prix, est-il encore envisageable de trouver un vélo rapidement et à un prix beaucoup moins cher qu’en magasin ? La réponse est OUI, tout simplement en achetant un vélo d’occasion.

Succès des VAE d'occasion

Les réseaux de vente de vélos d'occasion ont toujours été dynamiques. Cependant, avec la pénurie actuelle de modèles neufs, ce marché a littéralement explosé.

Les résultats d'une étude menée par le site de petites annonces Troc Vélo, plateforme appartenant à Alltricks, elle-même filiale de Décathlon, confirment cette tendance : 40 % des personnes interrogées ont déclaré être intéressées par un vélo d'occasion et environ 50 % d'entre elles ont une préférence pour le vélo à assistance électrique (VAE), contre 34 % pour un modèle tout terrain (VTT) et 32 % pour un vélo de ville.

Le manque de budget, la prise de conscience des enjeux écologiques, mais surtout la pénurie actuelle de modèles neufs sont autant de raisons avancées. Las d'attendre plusieurs mois, plus de la moitié des répondants préfèrent se rabattre sur un vélo de seconde main.


Malgré tout, de nombreux Français appréhendent l'achat d'un vélo d'occasion en raison des risques inhérents à cette opération. Environ 60 % des sondés redoutent des vices cachés. La moitié craint d'être victime de fraudes alors que le tiers d'entre eux ont peur de se retrouver avec un vélo volé.

Des actions pour lutter contre les fraudes

Les professionnels du secteur s'emploient à mieux protéger les particuliers contre les fraudes. Obvy, société spécialisée dans la sécurisation des paiements sur les sites d'occasion, travaille par exemple avec Leboncoin.

Troc Vélo, quant à lui, surveille de près les annonces publiées sur sa plateforme et passe au crible chaque nouvelle inscription.

En effet, le suivi des nouveaux inscrits permet à Troc Vélo de détecter une grande partie des annonces frauduleuses et de les supprimer de sa plateforme. En catégorisant les offres, elle peut passer plus de temps sur les produits sensibles en les étudiant un par un.

Pour plus de bonne foi, Troc Vélo oblige ses utilisateurs à renseigner le numéro de châssis de leur vélo. Et toujours dans le but de mieux lutter contre les fraudes, la plateforme a introduit la fonction « Alerte vélo volé » qui permet à un abonné de poster une déclaration du vol avec les caractéristiques de l'engin, photos, lieu du vol...


De leur côté, les acquéreurs peuvent signaler une annonce trompeuse. Des prix trop bas devraient ainsi susciter leur méfiance.

Prendre contact avec le vendeur est également conseillé. En outre, il ne faut pas hésiter à lui demander sa facture d'achat et rédiger un contrat de vente en bonne et due forme.

Une autre action entreprise pour lutter contre les fraudeurs est le marquage du vélo (Bicycode ou Paravol). Depuis cet été, les vélos vendus par les professionnels doivent tous être marqués, mais ce caractère obligatoire ne concerne pas encore les vélos vendus entre particuliers. Un dispositif qui devrait désormais être exigible par toute assurance vélo incluant la garantie vol.