En mars dernier, le nombre de décès sur route a diminué de 28 % selon l’ONISR. D’après les explications, cela résulte essentiellement d’une baisse de trafic grâce à la restriction des déplacements et à l’incitation au télétravail. Une exception est toutefois à relever. La mortalité a connu une légère augmentation chez les usagers de la bicyclette.

D'après les données de la Sécurité routière, 183 personnes ont péri sur les routes le mois dernier. Cela équivaut à une diminution de 28 % comparé à mars 2019 qui a enregistré un total de 255 décès. Un chiffre important, notamment pour les branches d'activités telles que l'assurance.

Le choix de cette période de comparaison répond à un souci de représentativité optimale. Les autorités estiment en effet que celle-ci n'est pas atteinte avec la chute historique de la circulation au cours de l'année précédente. À souligner que celle-ci résulte du confinement strict mis en place en mars 2020, entre autres.

Une résultante de la crise sanitaire

D'après des premières estimations (non complètes), les victimes routières se répartissent comme suit :

  • 16 cyclistes ;
  • 18 piétons ;
  • 46 conducteurs de deux-roues à moteur ;
  • 86 automobilistes au moins.

Cela équivaut à 40 décès en moins par rapport à 2019, contre 12 en plus par rapport à 2020. Selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), deux facteurs expliquent ces chiffres. Ils découlent de l'encouragement au télétravail et de la restriction des déplacements à 10 km autour du domicile.


Cependant, la baisse du trafic en mars 2021 est moindre. En effet, elle n'est que de 10 %, en comparaison avec la période qui a précédé le premier confinement. C'est ce que révèle le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema).

La mortalité routière outre-mer a également connu un léger déclin au mois dernier par rapport à 2019. 22 personnes décédées et 295 blessés ont été recensés, des données importantes pour les compagnies d'assurance. Dans un autre registre, la mortalité a particulièrement frappé les individus âgés de 65 ans et plus en mars 2021. La même période en 2019 a enregistré 20 victimes en moins.

Hausse de mortalité chez les cyclistes

Les usagers de deux-roues motorisés affichent une tendance similaire à celle des conducteurs de véhicules, avec des décalages différents. Si l'on compare à mars dernier, 32 personnes ont succombé sur la route en 2020. L'année d'avant, la situation était pire avec 66 victimes. Concernant les piétons, une amélioration a été relevée sur la mortalité au cours des mêmes périodes de référence. Avant d'arriver à 18 cette année, le nombre de décès est passé de 34 en mars 2019 à 23 en 2020.

S'agissant des cyclistes, la mortalité rompt avec les courbes précédemment évoquées. En effet, 15 personnes ont trouvé la mort sur route en 2019. En 2020, les autorités n'ont recensé qu'un seul décès.

D'après les observations, cette catégorie d'usagers n'a pas été affectée par la baisse globale du trafic. Bien au contraire, dans le but d'éviter les transports en commun, ils sont plus nombreux en cette période de pandémie.